Un petit tour aux urgences…

masque et gantsLorsque nous avons élu domicile dans cette jolie Picardie, mon premier réflexe fut de repérer les urgences les plus proches. Car quand on a des enfants, on s’attend malheureusement à fréquenter ce genre d’endroits. Et lorsque le numéro de l’école s’affiche, on serre toujours un peu les fesses en attendant le verdict. Pourtant, malgré mes deux grands microbes bien dynamiques et une minicrobe qui adore jouer avec la gravité, le monde des hôpitaux m’était heureusement plutôt étranger…

Bon, on ne va pas se mentir, quelque soit l’âge il est difficile de trouver plus idiot qu’une bande de garçons surexcités. Alors mettez-en une petite dizaine dans une même pièce après une longue journée d’école, ça fait des étincelles. Aujourd’hui, pas d’exception à la règle. Victime du jour ? Mon Maximoy qui a malgré lui perdu un bras de fer avec une bonne vieille table… Allez hop, on prend toute la marmaille sous le bras (ah bah oui Mégamoy est en déplacement sinon c’est pas drôle), direction les urgences avec un Loulou qui semble endurer le martyre.

J’avoue, sur le moment je crois qu’il surjoue un peu et tente la sophrologie, surtout pour baisser un peu le volume sonore qui émane de mon habitacle. Mais rien à faire pour le calmer, même les quelques gros mots qui s’échappent de sa jolie frimousse. Je crois qu’il a vraiment très mal…

La suite est une déclaration d’amour à tout le personnel hospitalier qui voue sa vie au service du soin des autres. Alors certes j’aurais préféré rencontrer le docteur Ross, mais tant que mon fils est soulagé, tant que je sens de la bienveillance dans leurs regards, dans leurs voix et dans leurs gestes, peu importe sur qui je tombe. Car même si au départ cela ne ressemblait qu’à un gros bobo sur un doigt, même si mon grand garçon semblait pleurer un peu « pour rien », il ne pourra retenir que sourires et douceur de la part de tous ceux qu’il aura croisés.

Et au final, pas d’Oscar pour mon grand qui repartira de la radio sur un fauteuil, avec des fractures sur deux phalanges. Elles seront trois pour le soulager et le soigner. Au menu, du gaz hilarant qui lui donnera l’impression d’être au Parc Astérix, sous le regard amusé d’un petit frère surpris de voir le changement radical.

Quant aux petits qui l’accompagnaient bien malgré eux, il repartent avec un « gant ballon » gonflé juste pour eux. Des anges je vous dis ! Et puis… « C’est pas si grave Maman, c’est juste le bout des doigts ». Pour la guitare c’est râpé, mais pour les devoirs… raté c’est la main gauche!

6 comments

  1. Migakalou dit :

    Jaime ta fin humouristique et ton joli regard porte sur ce moment qui n’a pas dû être simple !

  2. Maman BCBG dit :

    Que d’émotions!!!!
    En tout cas, c’est chouette d’être tombé sur des soignants gentils avec les enfants… J’espère que ton fils se remettra vite !!!

  3. mamannounou51 dit :

    arf j’espère que tu n’a pas trop attendu ici il y a 1 mois j’ai fermé la porte sans voir que les doigts de mini loup étaient coincé dedant résultat 4h aux urgences dans un hopital pour nous dire d’aller dans un autre et 3h d’attente dans l’autre. mini loup a eu le droit a deux fils et malgré le masque il a hurlé le chirurgien nous a dit que recoudre une plaie après 6h ca ne fesait pas du bien. enfin lui se porte plutot pas trop mal, moi je culpabilise et on aurais pu trouver autre chose a faire de notre journée -_-

    • Aïe je compatis à fond…
      On est heureusement passés tout de suite. Mais pour la luxation du coude de Minimoy, 3 ans à l’époque, c’était 5h d’attente et un plâtre pour rien à minuit… Retiré le lendemain après 2e avis…
      Mieux vaut savoir direct où aller

Laisser un commentaire