La journée du merci

thanks

Aujourd’hui, ce n’est pas que la veille du Black Friday. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est surtout Thanksgiving. Littéralement, le don de mercis. Alors, si nous volions aux Américains autre chose qu’une journée de soldes, si nous profitions de cette journée pour exprimer notre gratitude ?

merci

Alors que Noël devient toujours plus commercial, perdant inexorablement le côté intemporel et doux des retrouvailles en famille que l’on se complait à regarder avec nostalgie dans les centaines de téléfilms mièvres et si doux, le besoin de chaleur et d’amour reste à combler…

Pourtant, rien ne ferait plus plaisir qu’un petit mot, une attention, une pensée. La centrale vapeur attendra le prochain Black Friday…

Les raisons de se réjouir et de dire merci sont nombreuses, quelle que soit la situation. Il n’est pas toujours aisé d’ouvrir son cœur, et je n’ai pas reçu le Goncourt ou le Pulitzer cette année pour le faire officiellement (d’ailleurs je ne comprends toujours pas pourquoi), alors je me lance dans ma cérémonie des mercis 2019 (comme c’est la première, je remonte un peu plus loin). En cette année particulière, ils sont nombreux et la liste n’est pas exhaustive :

Merci à mes parents

Qui ont fait de mon enfance un paradis heureux de jeux, de joie et de câlins. Dans quelques mois vous allez dire au revoir à cette maison qui accueillit tant d’amour, merci d’avoir fait de ce foyer un cocon toujours doux qui me manquera. Je vous aime jusqu’au Père Noël.

Merci à mes sœurs

Qui m’ont accompagnée dans la traversée de ce paradis. Il y eut bien sûr des cris, des bagarres, des pleurs, mais ne subsistent que les bons souvenirs. Les kilomètres entre nous ne sont pas infranchissables, même s’ils seraient sympa de trouver plus vite la clé de la téléportation pour partager encore plus de soirées de jeux et de rires. Je vous aime (même si je vous ai tapé dessus).

soeurs

Merci à mon mari

Qui m’a toujours soutenue dans mes ambitions. Nous avons passé le cap de l’âge adulte ensemble (enfin, sur le papier), nous franchirons main dans la main tous ceux qui nous attendent. Je n’aurais pas sauté dans le vide de l’écriture sans y être poussée, sans avoir acquis une confiance en moi suffisante pour m’estimer légitime dans l’exercice. Merci d’être à mes côtés dans les bons comme les mauvais moments, de me connaître aussi bien (parfois mieux que moi-même), d’être le roc sur lequel toujours m’appuyer. Je t’aime jusqu’au ciel.

Merci à Romain

Qui m’a accordé la confiance aveugle dont j’avais besoin pour écrire son incroyable histoire (il reste quelques exemplaires disponibles. Si vous cherchez un cadeau de Noël, c’est par ici). Ce combat pour la vie si extraordinaire m’a permis de m’accomplir personnellement, en tant que moi, juste moi. Et ça n’a pas de prix. Cette rencontre, ces échanges, ces moments de confidences intenses et précieuses seront à jamais gravés dans mon cœur, et je pense (j’espère) ont fait de moi une personne meilleure. Nous avons vraiment conçu un beau bébé tous les deux, merci pour le soutien.

ne sifflez pas la fin

Merci à mon éditeur

Fred, des Lumières de Lille, qui a lancé le pari fou de me suivre dans ce projet, sans avoir encore lu la moindre ligne. Merci pour cet enthousiasme, pour cette relecture si fidèle et patiente et pour tout le travail ensuite permettant à ce rêve de prendre son envol. Merci à Damien Traille pour la préface, merci à Bernard dont le regard et le talent visuel ont su mettre en images si poignantes et justes cette personnalité hors du commun. Merci à toutes ces personnes que nous avons rencontrées lors de l’aventure : de Faustine Bollaert à Christophe Hondelatte, en passant par tous ces anonymes que mes mots et son histoire ont touché.

Merci aux lecteurs

Qui ont fait vivre ces pages, qui ont vibré avec elles, qui ont pleuré et souri. Merci à ceux qui ont partagé leur émotion.
Merci tout personnel à mes beaux-parents, qui ont troqué les traditionnels bouquets de fleurs par des exemplaires du livre.

thanks

Merci à mes amis

Si chers, dont la présence et l’écoute inconditionnelle perdurent quel que soit le nombre de kilomètres qui nous séparent. Ils ne sont pas légion, mais si précieux… Je vous aime pour toute la vie.

D’autres mercis

Qui, même si plus petits et parfois moins personnels, ont également contribué à rendre cette année 2019 particulière à mes yeux : merci à tous ceux que j’ai rencontrés sur le bord d’un terrain ou derrière un clavier, merci à Chambly, dont la montée et sa couverture m’ont enfin ouvert les portes du métier que j’attendais depuis si longtemps ; merci à mon rédacteur en chef, dont la petite attention spontanée à mon départ a permis de poursuivre l’aventure du journalisme en terres lyonnaises ; merci à tous ceux que j’ai rencontrés trop tard puis laissés à regret en Picardie, mais qui m’ont prouvé lors d’un bref retour que loin des yeux ne veut pas forcément dire loin du cœur ; merci aux amis qui nous ont accueillis ici comme s’ils nous attendaient, rendant plus doux ce nouveau déracinement ; merci aux thés, aux cupcakes, aux Mai Thaï, aux pizzas Dominos, aux bières, aux barbecues, à tout ces partages précieux qui rendent l’existence plus sucrée (et alcoolisée).

Merci à Spotify qui a accompagné mes heures d’écriture, merci à Jean-Jacques Goldman d’avoir accepté d’y figurer, merci à Arya Stark, merci à Disney pour le Roi Lion (et pas pour la Reine des Neiges 2), merci à l’ESF grâce à qui mon article Ode aux moniteurs de ski atteint presque les 15000 vues, merci à Spécial T et aux biscuits Delacre (article non sponsorisé).

Merci pour tous les « merci », les « je t’aime », les « bravo », les « courage », les « encore ».

Merci enfin et surtout à la Vie

Qui m’a offert ce que j’ai de plus beau, mes trois étoiles. J’espère accompagner leur épanouissement le mieux possible, car un tel cadeau ne peut être gâché, ne serait-ce qu’un peu.

calin maternité

Merci à vous

Qui avez lu jusqu’ici. Merci pour tous vos petits cœurs. Le quotidien est tout de même plus rose (ou bleu, je n’ai pas de préférence) si on le regarde du bon côté. Et si vous aussi, vous disiez merci ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

  1. Ribault Mamikat dit :

    Merci Danke Thanks pour ces jolis mots , il ne faut pas oublier tes années d’allemand…
    Nous t’aimons très fort et c’est cela l’essentiel

N'hésitez pas à laisser un commentaire