Merci maîtresse !

pomme maitresse

Mon Dieu, elles sont bientôt là ! Les grandes vacances arrivent, parfois attendues avec autant d’impatience que d’inquiétude (deux mois à gérer les enfants, la panique…). Et oui, la fin d’année est proche, et avec elle le moment de dire au revoir à celle (ou celui) qui a passé un nombre incalculable d’heures à instruire (et non éduquer) notre microbe. Après les fêtes des mères et des pères, les liens sponsorisés du mur Facebook ne parlent que de ça : les cadeaux de fin d’année. Dire « merci maîtresse » devient un passage obligé.

J’avoue que j’ignorais tout de ces pratiques. N’ayant pour souvenir de fin d’année que les jours d’école passés en récréation avec nos jeux de société, et aucunement de cadeau pour les enseignants (pourtant inoubliables pour certains), je me suis trouvée un peu bête lorsque Maximoy est arrivé le seul les mains vides en petite section.

Plus question de nouvel impair, les années suivantes ne dérogeraient pas à la règle désormais universelle. Mais pas question pour autant de quelconque fayotage. Quand je n’ai pas envie de dire merci, je ne me torture pas l’esprit. On ne va pas faire semblant non plus… Heureusement pour les microbes, cela n’est arrivé qu’une fois (de trop).

Les premières années, je me suis occupée personnellement des achats. Pas de fleurs, elles en ont plein, une corvée à ramener (et à entreposer une fois à la maison). Et pas de plantes non plus, car en cas de départ en vacances elles manqueront d’eau dès le lendemain…
Pas question non plus de casser sa tirelire, il ne faut pas exagérer. Certains parents semblent lancés dans un concours du cadeau le plus précieux, personnellement je préfère une petite attention personnalisée. Heureusement les soldes commencent généralement juste avant la sortie 😉
Et pas non plus de cadeau tout prêt comme on peut trouver partout maintenant, c’est trop facile. Et franchement, ces maîtresses (et jamais maîtres, déjà ça craint…) dessinées avec des grands yeux, des lunettes ou des licornes, moi ça me fait plutôt peur…

Un carnet avec une belle couverture pour une institutrice pleine d’idées, des coloriages pour déstresser d’une année éprouvante (certaines le sont plus que d’autres), un carnet de voyage pour des vacances bien méritées, je pense sans me vanter avoir toujours fait plaisir avec peu de choses.

Place au fait-petites mains

bracelet shambala

Enfantin le shambala !

Puis les microbes ont grandi, c’est maintenant à eux de dire merci. J’ai toujours préféré le fait-main, et je pense que les enseignants sont touchés par le fait que leurs élèves prennent du temps en remerciement de celui qu’ils ont reçu. Et là encore, pas besoin de dépenser beaucoup.
L’an dernier, un kit de bracelets shambala (déniché à l’avance pour quelques euros) a fait le bonheur de maîtresses coquettes. Et mes microbes étaient ravis de s’en occuper. Les nœuds sont faciles à faire (vivent les tutos sur le net), et le résultat est vite là, ce qui est parfait pour des enfants toujours pressés.

 

Cette année, j’avais pour idée depuis longtemps leur faire peindre des mugs (qu’elles ne seraient même pas obligées de ramener chez elles). Mais le cadeau de fête des mères m’avait devancé (c’était donc une excellente idée). Hors de question de passer pour une copieuse, il a fallu remettre le cerveau en route.

dessin plastique fou

Minimoy très appliqué

Alors place au porte-clés en plastique fou, simplissime à faire par de petites mains. Il suffit de colorier un grand dessin sur la feuille, du côté rugueux (j’ai trouvé les miennes chez Cultura). Attention si vous optez pour une feuille transparente, penser à écrire en miroir car les couleurs sont plus vives de l’autre côté. Ensuite, faire un trou avec une perforatrice assez grande car il va rétrécir (celles de scrap-booking sont parfaites). Puis découper et mettre au four quelques instants. Les loulous adoreront regarder leurs créations se déformer, rétrécir et se retrouver toutes plates et rigides. Un petit pompon en suédine, un nécessaire à porte-clés, et le tour est joué !
Petit conseil, attention aux traces de crayon si vous utilisez une feuille blanche. Les couleurs sont ravivées à la cuisson donc tout se voit puissance 10 (voir les photos, soyons honnêtes ce ne sont pas les créations du siècle)

porte cles plastique fou

 

Bilan final, une activité de création calme, des petits garçons fiers d’avoir réalisé leur création personnelle et de l’offrir après avoir écrit un joli « merci maîtresse » (« ancienne orthographe Maman ? » m’a quand même demandé Maximoy. Oui ! La nouvelle je ne la connais pas. « Maîtresse », c’est avec un chapeau sur le i, point), ainsi que des enseignants certainement contents voire touchés de cette attention… et pas encombrés par un cadeau démesuré 😉

Alors, parents, vous offrez quoi en cadeau à l’enseignant de votre enfant ? Et vous, les maîtresses, des petites anecdotes à nous partager ? Quelle est la chose la plus bizarre que vous ayez reçue ?

2 comments

  1. c’est trop mimi 🙂

Laisser un commentaire