Archive for 9 mois de bonheur…

Un accouchement forcé

stethoscope

C’était il y a deux ans, c’était un vendredi. Je ne pensais pas raconter cet instant si intime, mais à une époque où pleuvent les témoignages de violences obstétricales et d’accouchements subis, je souhaitais apporter ma pierre à l’édifice. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Teste-moi

1-IMG_0427C’était il y a un an… Un de ces moments que l’on n’oublie jamais tant il bouleverse notre vie.
Comme chaque matin je me lève (et je ne bouscule personne, je vous rappelle que Mégamoy est à l’école). Comme chaque matin je passe aux toilettes. Jusque-là rien d’extraordinaire, et vous vous demandez même pourquoi je vous parle de ma routine quotidienne. Sauf que la routine s’arrête là. Ce matin-là, j’ai en main un stylo magique. Un stylo à +, un stylo qui écrit le futur ou laisse une page blanche : un test de grossesse, acheté fébrilement la veille dès le premier retard, et que l’on cache dans l’attente de la première urine matinale. Ce matin-là, j’ai rendez-vous avec l’avenir. Ce matin-là… je fais pipi dans un gobelet. Pourquoi, ils ont coupé l’eau ? Non bien sûr, ce matin-là je fais pipi dans un gobelet, pour éviter de m’en mettre plein les doigts !  » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Faire le deuil de l’accouchement rêvé

IMG_1631Depuis une dizaine de jours, Micromoy a intégré notre Wonder family ! Et fin du suspense, c’est une Micromoyette ! A nous la layette rose, les kikis dans les cheveux et les princesses Disney, tout ce que j’aime ! 😉 Blague à part je suis aux anges et mes hommes également, cette petite fille est une véritable bénédiction.

Alors, personne n’y échappe, lorsqu’une jeune mère croise quelqu’un s’apercevant que le ballon de baudruche s’est fait la malle, LA question arrive : « ça s’est bien passé? » Bien entendu, et c’est tout à fait honorable, l’inquisiteur s’attend à une réponse du style : »oui bien sûr je n’ai rien senti, je suis arrivée à la maternité à dilatation quasi complète, j’ai poussé deux fois et voilà! Même pas fatiguée… » A aucun moment ils ne s’attendent à une récit détaillé de la boucherie que vous et chéri avez réellement vécu. Réponse toute faite utilisée par tout le monde : « oui oui très bien ! »

Un vrai accouchement ne se raconte pas

Afin de préserver mon lectorat (et mon intégrité), j’ai pris l’immense décision de vous épargner également. D’ailleurs, j’ai immédiatement adhéré au club fondé par Florence Foresti, qui interdit toute histoire d’accouchement pour préserver le taux de fécondité mondial. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lettre à mon bébé à naître

IMG_0667Je ne connais ni ton nom, ni ton visage, et pourtant je t’aime déjà tellement, mon bébé.
Depuis bientôt 9 mois, tu grandis doucement dans mon ventre afin de préparer au mieux notre rencontre.

Tu dois m’entendre répéter à longueur de journée que j’ai hâte que tu sortes, mon bébé. Hâte d’être délivrée de cet énorme ventre qui commence sérieusement à me peser.
Et pourtant je ne suis pas si sûre d’être pressée. Pour le moment, notre histoire n’appartient qu’à nous deux et je n’ai pas forcément envie de te partager. J’ai été la première à connaître ton existence, la première à sentir tes mouvements, et j’avoue adorer égoïstement tous ces moments qui ne regardent que nous. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dernier petit moment

1-IMG_3027Si Micromoy est ponctuel, normalement d’ici une semaine je devrais pouvoir à nouveau voir mes pieds sans déséquilibrer mon centre de gravité précaire, mettre des chaussures à lacet ou des bottes autrement qu’assise sur le rebord du lit, atteindre des zones d’épilation inégalement maltraitées depuis plusieurs semaines, me tourner simplement dans le lit sans commencer par soulever les fesses, choisir le côté que JE préfère pour dormir sans subir les assauts d’un alien de 50cm à faire pâlir Sigourney Weaver, aller aux toilettes un peu moins de 5 fois par heure… Bref, d’ici une semaine maximum (tu entends Micro, j’ai dit maximum!) je devrais avoir -enfin- accouché. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tic tac tic tac

IMG_2908Dimanche 1er novembre, 9h. En plein petit déjeuner, le ventre encore plein de restes sucrés de la tournée de la veille, Minimoy s’écrie : « ça y est Maman, on va enfin l’avoir notre bébé ! ». La lumière dans ses yeux est tellement touchante que l’on regrette de ne pas pouvoir graver toutes les images dans le marbre. Et oui, le mois de novembre tant attendu est arrivé. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé pour vous: le belly painting

12189285_429417727243375_4120986479702667687_oLaissez-moi brosser le tableau : ce ventre qu’on désespérait de voir poindre pendant des mois, on ne peut plus le voir en peinture. Malgré la merveille qu’il abrite, ras le bol d’être plus large de profil que de face, et de ne pas supporter le reflet du miroir. Pourtant, et si ce ventre devenait une véritable œuvre d’art ? C’est parti pour une activité inédite : le belly painting !

La recette est simple : Prenez un ventre bien rond, ajoutez-y des doigts de fée, des pinceaux et des couleurs. Mélangez à tout cela une bonne dose de talent, de l’inspiration, et vous obtenez une matinée de pur plaisir. Une parenthèse enchantée où la grossesse n’est plus un fardeau mais une toile blanche pour une création originale. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dernier mois, émoi, et moi, et moi !

IMG_1538On y est ! Lessives terminées, lit monté, valise presque bouclée. Le sprint final s’amorce, la dernière ligne droite se présente au bout du virage, et la ligne d’arrivée est tout au bout. Mais à quelle distance exactement ? Mystère… Reste-t-il quatre semaines ou deux ? Vais-je accoucher la semaine prochaine ? Seul l’avenir nous le dira.

Mais comme toute femme en fin de grossesse, j’ai hâte d’en finir, de dire adieu à tous ces maux et désagréments. De partir enfin pour la maternité, pour autre chose qu’un examen du col. Quoique… Petit comparatif des pour et contre ce mois le plus long.

Youpi ! Mais…
Je vais accoucher ! Je vais accoucher…
Pas de maison à tenir pendant le séjour à la maternité Mes hommes vont drôlement me manquer. Et si je suis en chambre double… Au secours !
Oubliée la démarche de pachyderme La démarche post-épisiotomie n’est pas hyper glamour non plus…
Au revoir varices Bonjour crevasses !
Au revoir le mal de dos dû à la grossesse Bonjour le mal de dos dû au portage
Fin des analyses mensuelles Retour des sévices menstruels (en mode XXL)
Stop au casse-tête logistique entre école, activités et multiples rendez-vous gestationnels Début du casse-tête logistique entre école, activités et multiples rendez-vous pédiatriques
Finies les insomnies à tourner et se retourner dans le lit Les réveils seront sans doute plus nombreux, intempestifs… et obligée de se lever
Je pourrai m’endormir sans avoir le ventre massacré par un alien Je ne sentirai plus les petits coups que j’aime tant
Ne me parlez plus de surveillance stalinienne du poids Il va bien falloir les perdre, ces kilos de grossesse
A la benne le Panaché, vive l’alcool Ah bah non, allaitement oblige…
On va enfin connaître le sexe de ce bébé La magie de la surprise cessera
Micromoy aura un prénom Plus de secret d’alcôve entre Papa et Maman
Interdits les aliments interdits et légumes obligatoires ! Pas de sushis à volonté non plus, il faut nourrir correctement l’enfant. Légumes obligatoires !
Terminés les remarques désobligeantes et autre regards lourds de sens sur notre gros ventre Adieu les caisses prioritaires
La vie d’ascète se termine, les visites vont s’enchaîner Les visites vont s’enchaîner… Vive le ménage
Un petit être à aimer follement arrive dans notre vie Terminée la vie de princesse, l’attention ne se porte plus du tout sur moi
Vive le congé paternité pour aider dans les multiples tâches Le congé paternité ne dure que 11 jours…

IMG_1570Bilan de l’opération, pas de quoi être si pressée finalement. Il faut profiter à fond de ces derniers jours, qu’il en reste 10, 20 ou 30. Car ce seront les derniers d’une parenthèse enchantée entre Maman et Bébé.

Certes on a hâte de voir sa bouille, mais il sera forcément loin de ce que l’on s’était imaginé en secret. Et surtout, il ne nous appartiendra plus. Il va falloir apprendre à le partager, alors que pendant 9 mois il n’était qu’à nous seule.

Ce ventre rond qu’on finit par détester dans le miroir mais qu’intérieurement on aime tant, car il représente tout l’amour que l’on porte déjà à ce petit bout de nous, ce ventre va infiniment nous manquer (sauf s’il reste trop longtemps, mais ça c’est une autre histoire).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une question de poids

IMG_1429A votre avis, que fait une femme enceinte quand elle en croise une autre ? Réponse à près à 100% : elle observe la taille du ventre, et jauge du terme par rapport à sa propre expérience. Après cette rapide étude, plusieurs réactions sont possibles : soit de la jalousie, soit de l’empathie, voire carrément de la pitié (surtout lorsque la gestation plus qu’évidente s’accompagne d’une démarche pachydermique). Mais autant la solidarité entre futures mères est automatique, et donc les regards accueillis avec bienveillance, autant certaines remarques venant de personnes n’appartenant pas à ce milieu fermé peuvent être plus difficilement tolérés.
Pas plus tard que la semaine dernière, après avoir bavé devant le ventre quasi-plat d’une jeune mère de moins d’une semaine à la sortie de l’école, voilà que la question fatidique est arrivée venant d’une inconnue : « c’est pour bientôt ce bébé ? » Bah… je ne sais pas, deux mois c’est bientôt ou pas pour vous ?? (à éviter également bien que déjà entendu : « vous êtes sûre qu’il n’y en a qu’un ? », « vous allez éclater »…) Honnêtement un peu vexée (sachant que huit semaines, c’est encore trèèès long), ni une ni deux, en rentrant on fait le tour des cartons encore pleins pour en extirper celui que l’on adore détester : le pèse-personne (et même deux, un électrique et un à aiguille, on ne sait jamais)…

A cela, une raison principale : la dictature du poids et la surveillance quasi militaire de son évolution. Au cœur de chaque application ou site internet dédié à la maternité, une courbe permet de vérifier, avec plus ou moins d’appréhension, que l’on ne s’éloigne pas trop de la norme. Pourquoi l’angoisse doit-elle monter chaque mois au moment de monter sur la balance et annoncer le verdict à notre praticien ? Parce qu’ils ont le don pour culpabiliser pardi ! Pourquoi ont-ils tendance à oublier qu’une femme enceinte est bourrée d’hormones et particulièrement encline à la susceptibilité ?
Personnellement, je me souviendrai de la petite pique de ma sage-femme lorsque j’affichais 4kg supplémentaires à un peu plus de 3 mois de grossesse. « J’ai tendance à prendre beaucoup au début et à stagner après », ai-je cru bon de devoir la prévenir. « Oui bah on verra… » On verra quoi ? En gros, tu m’annonces que je vais finir obèse c’est ça ? Sachant tout de même qu’elle m’avait quand même dit le mois précédent « du sport ? pour quoi faire ? », on nage un peu dans la contradiction, non ?

Avantage de passer de mains en mains comme je peux le faire depuis le début de cette aventure, il faut avouer que la surveillance de la courbe est moins pointue. Et en cas de mauvaise surprise, il suffit de tout mettre sur le compte du changement de balance (ce qui ne fonctionne que dans un sens, bien entendu) ! Autre petit truc (inavouable ?), on nous demande toujours le poids d’avant grossesse. Autant je me souviens parfaitement du soir de la conception, autant je n’avais pas anticipé en me pesant le matin même, ni dans la période précédant le test… Donc autant évaluer le poids « à peu près », non ? Et il est beaucoup plus aisé de calculer une évolution à partir de 60 plutôt que 58-59 virgule quelque chose… Oui je sais c’est un peu honteux (quoique), mais cette petite marge m’a sans doute évité pas mal de déconvenues 😉 Par ailleurs, j’ai également tendance à ranger la balance à quelques semaines du terme, lorsque l’objectif maximal est atteint. Comment ça, il paraît qu’on prend beaucoup les quinze derniers jours? Personnellement je me suis arrêtée à +15…

En résumé, petit message : dans les premiers mois de grossesse, une future maman aime qu’on lui fasse remarquer le joli bidon qui pointe. Mais à partir d’un certain stade, elle préfère entendre qu’elle a un petit ventre. Et à tous les futurs papas, votre compagne se sent forcément trop grosse, n’oubliez pas de lui dire qu’elle est belle !

*Petit édit vécu cet après-midi même : à la caisse prioritaire de chez Carrefour, je tombe sur un monsieur absolument adorable qui me laisse passer (déjà extraordinaire), et me lève même les courses ! 20/20… jusqu’à la remarque « c’est pour bientôt? » « oui » (je n’étais pas d’humeur à préciser) « ah vous faites les dernières courses alors ! »… euh… dans deux mois le frigo risque d’être un peu vide… j’aurais dû lui laisser ma carte pour qu’il lise cet article…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dernier coucou

IMG_1427Dans le calendrier très normé d’une grossesse à la française, pour celles qui (comme moi) n’en ont pas tous les mois, le dernier rendez-vous attendu est celui de l’échographie du troisième trimestre. Dernières mesures, dernier check-up, et estimation (parfois redoutée) du poids à la naissance. 31 semaines tout pile, on entre dans la fenêtre, c’est parti pour l’ultime rencontre !

Bon, je pose les enfants à l’école, un petit crochet par la CPAM (déménagement oblige), direction l’hôpital (encore un nouveau, je vais finir par écrire le guide du routard des maternités). A peine 10 minutes plus tard, je suis déjà garée (ouah un parking gratuit et plein de places !!). Je suis un peu en avance, c’est nickel. Petite vérification de l’agenda pour vérifier le nom du médecin, et… en fait je me suis trompée d’une demi-heure. Ce n’est plus une petite avance, mais un viaduc. En même temps ça tombe plutôt bien, je suis tombée dans un vrai labyrinthe.
Arrivée enfin au secrétariat, j’en profite pour m’inscrire in extremis aux cours de préparation à l’accouchement (ce sera certes le troisième, mais l’expérience de la naissance de Minimoy a démontré que l’on oublie bien vite les basiques…). Mais Madame, c’est un peu tard… Euh oui, je sais mais je n’avais pas le choix (ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu cette remarque, heureusement que je suis blindée). Bon, mon viaduc devient un pont plus petit, car il faut repartir à la recherche de l’accueil pour établir les papiers… encore… Mais cette fois c’est la bonne, l’accouchement se fera ici c’est sûr !

Allez, la partie administrative est enfin derrière moi, place quand même à la raison qui justifie ce petit marathon depuis 7 mois : Micromoy. C’est l’heure… ou à peu près, ce n’est pas non plus la super ponctualité, heureusement que tout est prévu pour la sortie des microbes. Encore une fois, on explique pourquoi il n’y a pas de dossier. Encore une fois, on prévient qu’on ne veut pas savoir… et encore une fois, impossible de bien voir sa petite bouille.
IMG_1358On ne veut pas en connaître trop ? Qu’à cela ne tienne Bébé préfère maintenir le suspense jusqu’au bout. Mon ventre est trituré, malaxé, bousculé comme s’il s’agissait d’un punching-ball (tentatives visibles à l’écran, ce qui permet en revanche de bien visualiser la finesse de la membrane), rien à faire Micro garde sa main devant le visage, comme la dernière fois. J’espère seulement qu’il ne s’agit que d’un petit pudique ou d’un petit coquin, et que le bras n’est pas coincé dans cette position… Au moins on en est sûrs, il a tous ses doigts ! Je sens bien la frustration du technicien, car apparemment il était parfaitement placé pour un bon moment de 3D, mais rien à faire. Il faudra encore patienter deux mois pour le découvrir parfaitement.

Le principal me direz-vous, et vous aurez parfaitement raison, c’est que tout aille bien. Et effectivement, ce mini microbe semble en parfaite santé, de la tête aux pieds. Dernière échographie, je profite à fond du moment qui reste tout de même toujours magique. Comme par réflexe acquis depuis quelques mois, je lève presque instinctivement les yeux dès que l’image se rapproche dangereusement du bas de la colonne vertébrale. Je suis d’ailleurs invitée à le faire au moment de l’examen spécifique de cette zone. Encore une personne qui connaît le secret, pour le plus grand dépit de Mégamoy qui serait bien mis dans la confidence (tu es sûre que ça ne peut pas être écrit en codé quelque part?…).
Côté mensurations, Micromoy est toujours parfaitement dans la moyenne. Avec un poids à 1,6kg (je suis toujours assez surprise de la capacité à peser juste à l’aide d’ultrasons) et une taille de 42cm, il devrait peser entre 3,1 et 3,6kg à la naissance (ce qui laisse, avouons-le, une marge conséquente). A noter que ces projections ont toujours été prodigieusement surestimées pour ses grands frères, à tel point que je n’avais aucune tenue en naissance pour Maximoy (estimé à 3,8kg), qui flottait allègrement dans ses pyjamas du haut de ses 3,050kg à terme… Verdict dans 8 semaines au plus tard !

Rendez-vous sur Hellocoton !
« Older Entries