Dernier coucou

IMG_1427Dans le calendrier très normé d’une grossesse à la française, pour celles qui (comme moi) n’en ont pas tous les mois, le dernier rendez-vous attendu est celui de l’échographie du troisième trimestre. Dernières mesures, dernier check-up, et estimation (parfois redoutée) du poids à la naissance. 31 semaines tout pile, on entre dans la fenêtre, c’est parti pour l’ultime rencontre !

Bon, je pose les enfants à l’école, un petit crochet par la CPAM (déménagement oblige), direction l’hôpital (encore un nouveau, je vais finir par écrire le guide du routard des maternités). A peine 10 minutes plus tard, je suis déjà garée (ouah un parking gratuit et plein de places !!). Je suis un peu en avance, c’est nickel. Petite vérification de l’agenda pour vérifier le nom du médecin, et… en fait je me suis trompée d’une demi-heure. Ce n’est plus une petite avance, mais un viaduc. En même temps ça tombe plutôt bien, je suis tombée dans un vrai labyrinthe.
Arrivée enfin au secrétariat, j’en profite pour m’inscrire in extremis aux cours de préparation à l’accouchement (ce sera certes le troisième, mais l’expérience de la naissance de Minimoy a démontré que l’on oublie bien vite les basiques…). Mais Madame, c’est un peu tard… Euh oui, je sais mais je n’avais pas le choix (ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu cette remarque, heureusement que je suis blindée). Bon, mon viaduc devient un pont plus petit, car il faut repartir à la recherche de l’accueil pour établir les papiers… encore… Mais cette fois c’est la bonne, l’accouchement se fera ici c’est sûr !

Allez, la partie administrative est enfin derrière moi, place quand même à la raison qui justifie ce petit marathon depuis 7 mois : Micromoy. C’est l’heure… ou à peu près, ce n’est pas non plus la super ponctualité, heureusement que tout est prévu pour la sortie des microbes. Encore une fois, on explique pourquoi il n’y a pas de dossier. Encore une fois, on prévient qu’on ne veut pas savoir… et encore une fois, impossible de bien voir sa petite bouille.
IMG_1358On ne veut pas en connaître trop ? Qu’à cela ne tienne Bébé préfère maintenir le suspense jusqu’au bout. Mon ventre est trituré, malaxé, bousculé comme s’il s’agissait d’un punching-ball (tentatives visibles à l’écran, ce qui permet en revanche de bien visualiser la finesse de la membrane), rien à faire Micro garde sa main devant le visage, comme la dernière fois. J’espère seulement qu’il ne s’agit que d’un petit pudique ou d’un petit coquin, et que le bras n’est pas coincé dans cette position… Au moins on en est sûrs, il a tous ses doigts ! Je sens bien la frustration du technicien, car apparemment il était parfaitement placé pour un bon moment de 3D, mais rien à faire. Il faudra encore patienter deux mois pour le découvrir parfaitement.

Le principal me direz-vous, et vous aurez parfaitement raison, c’est que tout aille bien. Et effectivement, ce mini microbe semble en parfaite santé, de la tête aux pieds. Dernière échographie, je profite à fond du moment qui reste tout de même toujours magique. Comme par réflexe acquis depuis quelques mois, je lève presque instinctivement les yeux dès que l’image se rapproche dangereusement du bas de la colonne vertébrale. Je suis d’ailleurs invitée à le faire au moment de l’examen spécifique de cette zone. Encore une personne qui connaît le secret, pour le plus grand dépit de Mégamoy qui serait bien mis dans la confidence (tu es sûre que ça ne peut pas être écrit en codé quelque part?…).
Côté mensurations, Micromoy est toujours parfaitement dans la moyenne. Avec un poids à 1,6kg (je suis toujours assez surprise de la capacité à peser juste à l’aide d’ultrasons) et une taille de 42cm, il devrait peser entre 3,1 et 3,6kg à la naissance (ce qui laisse, avouons-le, une marge conséquente). A noter que ces projections ont toujours été prodigieusement surestimées pour ses grands frères, à tel point que je n’avais aucune tenue en naissance pour Maximoy (estimé à 3,8kg), qui flottait allègrement dans ses pyjamas du haut de ses 3,050kg à terme… Verdict dans 8 semaines au plus tard !

Laisser un commentaire