Teste-moi

1-IMG_0427C’était il y a un an… Un de ces moments que l’on n’oublie jamais tant il bouleverse notre vie.
Comme chaque matin je me lève (et je ne bouscule personne, je vous rappelle que Mégamoy est à l’école). Comme chaque matin je passe aux toilettes. Jusque-là rien d’extraordinaire, et vous vous demandez même pourquoi je vous parle de ma routine quotidienne. Sauf que la routine s’arrête là. Ce matin-là, j’ai en main un stylo magique. Un stylo à +, un stylo qui écrit le futur ou laisse une page blanche : un test de grossesse, acheté fébrilement la veille dès le premier retard, et que l’on cache dans l’attente de la première urine matinale. Ce matin-là, j’ai rendez-vous avec l’avenir. Ce matin-là… je fais pipi dans un gobelet. Pourquoi, ils ont coupé l’eau ? Non bien sûr, ce matin-là je fais pipi dans un gobelet, pour éviter de m’en mettre plein les doigts ! 

Parce que même après deux enfants, je ne maîtrise pas encore la technique… Que celle qui sait viser une bandelette de 5mm de large sans subir de dommages collatéraux se lève, personnellement je n’ai jamais réussi. Ce sont forcément des hommes qui ont rédigé la notice : « dirigez le jet vers la bandelette »… ok, mais concrètement je fais comment? Auraient-ils oublié que j’agis un peu à l’aveugle ? Ont-ils pensé ne serait-ce qu’un seul instant à la souplesse que requiert la démarche ?
Et au moins je suis sûre qu’il y a en assez. Parce que non seulement il faut viser, mais en plus il faut s’arranger pour que ça dure suffisamment longtemps pour bien imbiber le morceau de papier. Certes le temps des tests à 15€ semble révolu, mais devoir retourner à la pharmacie car on s’est tout mis sur les doigts ressemble quand même à un bel échec.
Donc à toutes les futures futures mères qui me liront, il vous reste forcément quelques verres en plastique de la dernière soirée. Un petit pipi à l’intérieur, on trempe la bandelette jusqu’à ce que le test indique qu’il a fonctionné, et le tour est joué!

Donc me voilà dans la salle de bains. Le stylo est rebouché et commence son analyse. Le temps d’une douche, je n’ose jeter un œil. Allez, courage, je jette les deux, et le verdict est implacable : une deuxième ligne est apparue, la famille va s’agrandir ! En un instant, mon cœur de Maman s’emplit d’un nouvel amour pour ce petit être qui n’est alors pas plus grand qu’une graine de pavot… Incrédulité, petit ko debout, frissons, puis immense joie, à partager avec… personne. Mégamoy est à 600km, et il est hors de question que je lui annonce par téléphone. Alors je saute sur place, toute seule, le sourire aux lèvres ! Micromoy est en route, cela ne fait plus aucun doute (à la millième vérification, la ligne est toujours là).

Que l’on attende depuis quelques mois ou plusieurs années, le moment où le trait, le + ou autre point rose apparaît est un instant magique (et pourtant, tout commence par un pipi). Et c’est à l’instant même où on aimerait crier notre bonheur au monde entier… que commence la course au mensonge. Deux mois et demi pendant lesquels les futurs parents rivalisent d’imagination pour camoufler la vérité, avec le plaisir de partager un si beau secret à deux :
Nausées au travail ? On invoque la gastro. Encore faut-il que l’état ne dure pas trop longtemps. Une gueule de bois peut aussi faire l’affaire, encore faut-il assumer une présumée vie dissolue. Excuse qui peut également servir pour éviter d’arroser une soirée ou un bon repas, encore faut-il qu’il n’y ait pas trop d’occasions successives.
Dans ce cas-là, le futur père peut être mis à contribution, sirotant discrètement le verre de sa conjointe. Encore faut-il savoir limiter les doses… Quant aux habitudes alimentaires, mieux vaut ne pas être une consommatrice compulsive de sushis, car seule une pseudo-indigestion récente pourra vous sauver. Encore faut-il être très crédible.
En résumé, pour ne pas être confondue, mieux vaut être un ermite, ce qui peut vite être difficile… Il sera beaucoup plus simple de bénéficier de quelques rares complices, ravis de la confidence, qui vous seront d’un grand secours pour subtiliser votre cocktail et le transformer en virgin mojito, vous échanger un maki saumon contre un surimi, ou témoigner d’une prétendue cuite prise la veille.

2 comments

  1. Lily HG Wells dit :

    J’adore ton article et ton blog en général! Heureuse d’avoir connu ton blog grâce au groupe Facebook!

Laisser un commentaire