Couple : à deux c’est mieux

coeur sur la plageOn a tous dans notre entourage des amis que l’on a vu se déchirer après l’arrivée de bébé, ou quelques années plus tard, une fois qu’ils n’étaient plus que deux colocataires, codétenteurs de l’autorité parentale.
A ce moment-là, on a souvent le mauvais réflexe de se dire que cela ne nous arrivera jamais, que notre couple est bien plus solide que le leur, que nous ne commettons pas les mêmes erreurs. Et pourtant, le nombre de divorces ne cesse d’augmenter.
Dans une société où la mère doit être parfaite à la maison mais également performante au travail et brillante en société, où le père doit partager les tâches ménagères, savoir faire la tresse d’Elsa et monter l’étagère Ikea tout en conservant des abdos d’acier, on oublie souvent un détail non négligeable : quelle place est accordée à l’entité de base, celle sans qui la famille n’est rien, à savoir l’amour, la passion et la fusion, cette alchimie qui a transformé deux individus en un couple ?

Dehors !

Certes, cela demande encore du temps lorsque l’on en manque déjà. Mais ce temps-là risque cruellement de manquer, une fois seul sur son canapé. Et à l’heure du replay, rien ne nous oblige à visionner Grey’s Anatomy en direct (prévenez juste Janine de la compta que tout spoil concernant dr Mamour ou John Snow sera sévèrement puni). Il suffit souvent d’un rien pour entretenir le plaisir de se retrouver, de passer un moment juste à deux, sans purée à mixer, sans couche à changer, sans Barbie à habiller, sans partie de Monopoly à superviser. On a tous une petite voisine qui ne demande qu’à venir garder nos microbes, moyennant quelques euros de l’heure. Allez, ce soir on met sa plus belle robe, un coup de blush, monsieur fait péter la chemise, et on sort en amoureux.

Depuis quand n’avez-vous pas pris du temps rien qu’à deux ? Si la réponse excède une année, c’est qu’il est temps de se bouger. Alors certes, pour les petits budgets une simple sortie peut paraître inaccessible. Mais entre crise financière et crise conjugale, perso j’ai fait mon choix. Une fois de temps en temps l’effort peut être possible, il suffit souvent d’anticiper le moment, et d’adapter la sortie à ses capacités.

champagneProblème essentiel observé : la gestion des priorités. On a toujours une dépense importante qui justifie de se serrer la ceinture : Une maison à meubler, une voiture à rembourser, les enfants à habiller, voire leurs études à préparer. Alors certes il s’agit de points de budget indispensables (quoique minicrobe a 3 ans, on peut peut-être attendre pour économiser en vue de son entrée à HEC). Mais à force de ne penser qu’au matériel, on risque fort d’oublier la fantaisie, l’impalpable, ce qui ne peut pas s’acheter. Nul doute que maxicrobe pourra tenir un mois supplémentaire avec son pantalon actuel (à moins bien sûr qu’il ne l’ait transformé en chiffon), que la sortie McDo peut se transformer en séance de burgers maison (et c’est tellement meilleur), ou que le jeu de PS4 que monsieur convoitait sera encore en vente dans deux semaines (ou mieux, qu’il grandisse). Vous avez un budget restau en famille pour les vacances ? Je vous assure que vos minis apprécieront tout autant (voire plus) un repas sandwich et chips sablonneuses (pour peu qu’il y ait des petites bouteilles individuelles).

Autre argument trop souvent entendu : les enfants n’aiment pas qu’on sorte.
Déjà, je ne pense pas que vous leur demandiez leur avis pour partir travailler le matin. Alors pourquoi seraient-ils décisionnaires de vos soirées ? Et ils ont beau râler, si vous leur expliquez que Papa et Maman ont besoin de se retrouver seuls pur continuer à s’aimer, nul doute qu’ils vous ouvriront grand la porte (et les baby-sitters c’est cool, elles sont toujours dispos pour jouer et en général on mange des pâtes).

On découche

hotelLa sortie, c’est validé. Prochaine étape : le week-end en amoureux. Alors oui, il faut faire garder les enfants, mais il y a certainement une mamie, une marraine, une tata, voire une mère de copain, qui serait enchantée de rendre ce service. Alors oui, cela demande un peu d’organisation, mais cela vaut le coup, non ? Alors oui, cela sous-entend qu’il faut laisser minicrobe pour la nuit, mais je doute que les cabinets de psys regorgent d’adultes traumatisés par un tel abandon. Alors oui, encore une fois c’est un budget. Mais franchement, une fois par an, est-ce que c’est vraiment insurmontable, si on pense à ce qui nous attend ?
Des journées où on ne regarde pas l’heure, où on peut marcher tranquillement sur la plage, où on peut passer devant un manège sans négocier, où on peut même rester tranquille à l’hôtel sans rien faire (ou presque). Une soirée où l’on mange quand on veut et ce qu’on veut (oui, on peut faire un restau sans menu enfant), où l’on peut prendre la petite table de deux à l’écart, où il y a de la place sur la table pour le seau à champagne ou le plateau de fruits de mer, où l’on peut rentrer en taxi car pas besoin de siège-auto, où l’on peut même envisager d’aller danser. Une nuit rien qu’à deux, sans baby-phone, où l’on ne risque pas d’être réveillés par un cauchemar ou un pipi au lit, où le pyjama est facultatif, où… (pour les détails je vous laisse finir). Un matin à dormir… (et ça devrait suffire à vous convaincre) Bref, un moment où vous êtes dans une bulle intemporelle, rien que tous les deux.
Nul besoin de partir trop loin, même si l’aventure étrangère est tentante. Il suffit d’un endroit neutre qui devienne un souvenir à deux. Chambre avec vue, lieu insolite voire coquin, quelle que soit l’option choisie, une fois que vous aurez goûté aux joies de l’escapade à deux je vous mets au défi de ne pas vouloir recommencer. Vous verrez même que vous finirez par ne plus parler des enfants…

Des petits riens quotidiens

Donc, le restau c’est fait, le week-end aussi. L’expérience se renouvellera, mais pas forcément la semaine prochaine. Alors que fait-on au quotidien pour maintenir la magie ? Quelques petites attentions suffisent : nul besoin de Louboutin (quoique), mais de compliments (attention quand elle rentre du shopping, elle va prochainement mettre un vêtement neuf). Oui elle est jolie, mais l’entend-elle d’une autre bouche que celle de ses enfants (pour qui même un sac de jute serait seyant) ? Monsieur, vous aimez quand elle se maquille, vous n’aimez pas trop sa jupe rouge, vous préférez sa nuisette à sa chemise de nuit en pilou ? Dites-le lui ! Cela montrera que vous la regardez et c’est souvent tout ce qu’elle demande.
Madame, une nouvelle coupe, une épilation au poil ou une session shopping (rayon enfant interdit) passeront peut-être inaperçues (sauf si vous avez préalablement fait lire le paragraphe précédent à vote chéri), mais si vous vous sentez belle vous rayonnerez. Et si vous vous sentez très très belle, vous pourriez même lui faire oublier que ce soir c’est OM-PSG…

Dans tous les cas, quelles que soient les méthodes, il ne faut jamais perdre de vue que le couple est la base de toute famille. Et que donc sans couple, il n’y a plus de famille (sophisme évident). L’extinction de la flamme n’est pas une fatalité, mais plus on laisse le feu baisser, plus il faudra de la volonté pour le raviver… Quoiqu’il suffise parfois seulement d’un peu d’essence pour que la moindre étincelle devienne un brasier. A vos allumettes !

One comment

  1. […] Comment ne pas redire « oui » à mon Mégamoy qui m’avait préparé une magnifique demande en re-mariage, pour une nouvelle dizaine d’années et plus si affinités ? Un renouvellement de vœux pour ne jamais oublier de s’aimer, une façon de rester toujours un jeune couple… et une bonne occasion de faire la fête l’année prochaine. Car reconnaissons-le, passés 30+X années, les mariages commencent à manquer. Parce que comme je le disais il y a un peu moins d’un an : le couple, à deux c’est mieux ! […]

Laisser un commentaire