En marche !

Bon allez salut !

Bon allez salut !

Je vous rassure, cet article ne concerne pas Emmanuel Macron, mais Micromoy. Depuis quelques semaines, après avoir enchaîné quelques pas elle a actionné la marche avant. Et avec elle, une véritable accélération de l’autonomie.

Mais tout d’abord petit flashback (comme dans les films). Micromoy vient de souffler sa première bougie, il est temps de devenir grande ! Alors un pas, puis deux, la voici qui démarre sous mes yeux. Et comme pour ses frères, je n’oublierai jamais ce moment (d’autant que j’ai réussi à filmer, trop contente !)… Pour moi, elle marche. Pour Mégamoy, non. Ok le pari est lancé : je suis sûre qu’elle galopera pour ouvrir les cadeaux, soit 2-3 semaines plus tard. Et j’avais raison, elle n’a pas mis longtemps à se déplacer debout… elle a juste attendu deux jours après Noël (histoire de montrer clairement sa préférence entre Maman et Papa j’imagine vive Œdipe).

En tout cas, quelle que soit la date exacte, elle marche ! Et avec cet événement, la fin d’une époque, celle du nourrisson totalement dépendant de nos bras.
Maintenant, mademoiselle veut faire toute seule, et je dois avouer qu’elle se débrouille plutôt pas mal. Elle veut sortir : elle ramène son bonnet. Elle a un petit creux : elle se plante dans la cuisine et repète « mamam » jusqu’à ce que quelqu’un ait pitié de ses grands yeux verts affamés. Il faut changer la couche : allez hop elle monte dans sa chambre. Elle a soif ? Elle va prendre un verre dans le placard…

Ah oui, du coup c’est aussi l’époque du système D, où tout doit être planqué. Rien à moins d’1m ! La planche à découper empêche d’ouvrir le vaisselier, des élastiques à cheveux entravent les portes sous l’évier, un bouchon de champagne limite l’ouverture de la penderie, des cartons bloquaient l’accès aux escaliers (jusqu’à ce qu’elle arrive à les faire basculer et grimper discrètement, depuis la deuxième barrière est indispensable). Ce n’est plus une maison mais le show-room de Mac Gyver…

En marche vers les bêtises

Depuis quelques semaines donc, mon bébé est autonome. C’est à dire qu’elle va et vient toute seule dans la maison. Et pour aller où ? Là où elle n’a pas le droit d’aller bien entendu.

– Les escaliers : future alpiniste ? En tout cas elle grimpe sur tout ce qui se trouve sous ses chaussons

– La cuisine : la cuisine ouverte c’est sympa, mais pour un bébé de 13 mois c’est l’Ile de la tentation. Poubelles, lave-vaisselle entrouvert, bac à verre, placard à gâteaux…

– Les chambres : celles des grands frères avec leurs Lego, les trésors de Maman…

– La salle de bains : quoi de plus marrant qu’un bac de douche encore humide

– Les toilettes : surtout quand le principe de chasse d’eau reste assez flou chez les grands…
Bref, la fuite est rapide et le calme est tout simplement suspect, surtout quand on ne s’est pas assuré que chaque porte soit bien hermétiquement fermée…

Et quand on sort, fini le bébé qui reste calmement dans les bras en attendant que ses frères daignent enfin sortir de l’école. Bonjour Maman qui court après bébé en vadrouille, bonjour les flaques qu’on tente d’éviter, bonjour les collants qu’on frotte parce que mademoiselle a décidé de s’asseoir en plein milieu du chemin de terre, bonjour les gâteaux des autres qui constituent une cible idéale à l’heure du goûter, et bonjour la voiture pourrie par le siège dos à la route/semelles contre la banquette.

En marche vers l’avenir

Bon, un bébé qui marche et qui grandit ce ne sont pas que les bêtises et les chaussures sales, c’est également une puce qui court vers son père pour lui faire de vrais bisous à son retour du travail. C’est également des grands frères qui jouent à cache-cache avec leur sœur hilare. C’est également des moments de jeux où elle découvre seule le plaisir de la lecture, du pouponnage…

Et l’autonomie ne s’arrête pas à la découverte physique de son monde. Plus question de se laisser nourrir, maintenant on mange seule ! Tout avait commencé par le biberon puis les Pom’Potes qui n’ont plus aucun secret pour elle (sauf le bouchon heureusement). Mais tout cela est beaucoup trop facile pour miss indépendance. Allez en avant les cuillères, et bas les pattes Maman. Pour le plus grand plaisir d’Ariel, Sopalin et autres géants de l’industrie ménagère, les purées se dégustent individuellement… et à la main.

Ainsi, de jour en jour nous observons les progrès de notre poupée qui n’est plus un poupon. Chaque jour elle nous étonne, chaque jour elle nous émerveille, et chaque jour elle nous démontre qu’il faut profiter du temps qui s’accélère… Hier elle était immobile sur son plan à langer, aujourd’hui elle choisit son bavoir du jour et enfile ses manches, après-demain elle ne voudra plus d’aide pour s’habiller, elle fera même son shopping toute seule. Ce temps arrivera vite, alors ne soyons pas trop pressés d’être à demain…

Laisser un commentaire