Et si on restait amis toute la vie ?

lettres amis friends

Les vrais amis, c’est aussi rare qu’un bouquet de fleurs offert sans occasion particulière. Et c’est tout autant apprécié, sinon plus. Généralement, on les compte sur les doigts d’une seule main, et c’est largement suffisant. Parce que lorsque l’on a la chance de les trouver, on n’a pas besoin de plus.

Les vrais amis, ce ne sont pas forcément ceux de la bande de potes avec qui on partage les meilleurs souvenirs de soirée, ni les copines que l’on appelle pour une virée shopping, ou une soirée sex-toys. Ils sont peut-être trop loin, mais la distance n’a pas de prise sur eux. On n’a pas forcément besoin de les voir tout le temps, mais ils seront toujours là, et le savoir suffit. On n’a pas forcément besoin de les appeler tous les jours ou toutes les semaines. Mais à chaque fois on reprend la conversation là où on l’avait laissée, naturellement.

Une amitié qui dure toute une vie passe forcément par des chemins différents, plus ou moins tranquilles. Une orientation, une opportunité, mais aussi un échec, un accident, les aléas sont nombreux. Les vrais amis sont ceux qui restent quand tout va mal, ceux sur qui on peut indéfectiblement compter. Ceux qui ne jugent pas, mais qui sauront trouver les mots pour nous remettre dans le droit chemin si besoin. Ce sont ceux auront toujours une pensée, dans les bons comme dans les mauvais moments, même si parfois ils oublient d’en faire part. Parce que ce n’est pas forcément nécessaire, on sait. Et jamais dans cette relation n’entrera la jalousie. Celui qui a mieux réussi n’en fera pas étalage, tandis que celui qui est peut-être un peu à la traîne socialement ne l’enviera pas.

La vraie amitié survit à tout. Elle doit franchir plusieurs étapes :

Le ou la conjoint/e

Difficile d’envisager une relation amicale de longue durée si elle ne peut se dérouler sans tension entre les deux parties. L’ami, déjà là avant, doit accepter que le nouveau venu prenne de la place. Et au début, elle risque d’être très grande, cette place. Le vrai ami saura être patient, parfois attendre que la passion se calme un peu, et ne pas en vouloir à cet être qui monopolise l’attention et le temps. Le vrai ami devrait être compatible avec le conjoint, si celui-ci est « le bon ». Le cas contraire pourrait démontrer que l’une ou l’autre des relations n’est pas viable sur le long terme. Le vrai ami a souvent raison sur ce qu’apporte ou non le nouvel amoureux, même si cela prendra parfois du temps pour que le principal intéressé s’en rende compte. L’amitié se sera peut-être mise entre parenthèses en attendant, mais elle sera toujours là à la fin de l’idylle (avec peut-être un « Je te l’avais dit », mais toujours avec une épaule sur laquelle pleurer, à la Palladium des Brigitte vous connaissez ?).

Brigitte-Cover-Palladium

Les vacances

C’est bien connu, le huis clos transcende les sentiments. Mettez une bande d’adultes consentants dans une même maison, ajoutez des tâches ménagères, un peu/beaucoup d’alcool, mélangez bien et vous pourriez obtenir un cocktail explosif. Découvrir que Nico est allergique au balai, que Sophie n’envisage rien d’autre que des journées à rôtir au soleil, que Franck ne peut pas s’endormir sans sa dose de Marylin Manson, que les cocktails un peu surdosés ont tendance à délier la langue de Marion ou que Cyril ne veut rien manger d’autre que des pommes de terre risque fortement de faire monter le ressentiment.

Mieux vaut être d’accord sur le programme avant afin de déblayer au préalable le champ  de bataille. Délimiter à peu près la dose culture/farniente, établir un plan des menus et un budget commun : le podium gagnant qui peut sauver une belle amitié.

sunset vacances amis

Les enfants

Donc l’amitié a survécu à la concurrence de l’amour. Ou bien a-t-elle débuté après la formation du couple, dans ce cas il ne fait aucun doute que vous passez de bons moments tous ensemble, peut-être même à quatre, ce qui est encore plus rare (et qui veut dire que vous vous êtes mutuellement bien choisis).

Les premières vacances n’ont pas entaché vos liens mutuels, vous êtes sur la bonne voie. Vient ensuite la montagne la plus haute à gravir : l’arrivée de la progéniture.

Parce que c’est une chose de passer un week-end de raclette/mojitos à vomir dans les poubelles et se coucher à 5h, c’en est une autre de se mettre au diapason niveau habitudes et principes éducatifs. Certaines méthodes sont incompatibles, et peuvent vite mettre à mal une amitié, fusse-t-elle vieille de 20 ans, notamment au niveau de l’autorité, sujet hautement sensible s’il en est… Un gamin insupportable par son impolitesse ou son attitude envers les nôtres, qui jure comme un charretier et à qui on ne dit rien, risque fortement d’hypothéquer notre bienveillance.
D’autre part, mieux vaut être sur la même longueur d’ondes concernant le contenu des journées. Emploi rythmé autour des enfants ou microbes qui non qu’à s’adapter, siestes et légumes obligatoires ou non, activités pour les parents ou kids friendly, place des écrans et de l’apéro… Certaines visions peuvent être difficilement conciliables et sources de conflits ouverts ou latents compromettant, nos envies de partager nos vacances avant la majorité des nains. Mais cela arrive rarement.
Les vrais amis partagent souvent notre vision de la vie, on considère généralement leurs enfants comme notre propre famille, et eux se voient comme des cousins.

mains

Quelle que soit la situation, la cohabitation avec les vrais amis est sans filtre et sans complexe. Même si personne n’est parfait, les petits défauts sont accessoires, tant les moments passés avec eux sont toujours naturellement agréables et trop courts. Les seuls regrets n’apparaissent quand on se quitte et sont vite balayés par la perspective de la prochaine fois ensemble.

Les vrais amis, à qui je dédie ces mots, c’est la famille qu’on se choisit. On ne changerait la nôtre pour rien au monde. Avez-vous trouvé la vôtre ?


 

secrets amitié

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 comments

  1. Ces liens du coeur…. aussi importants que ceux du sang… voire plus !

  2. Picou dit :

    Je rajouterai aussi qu’un véritable ami doit savoir accepter qu’on change avec le temps, et qu’on ne soit plus forcément exactement la même personne qu’au moment où l’on s’est rencontré… Pas toujours évident non plus. Mais tu as bien raison – quand on a des amis comme ça, peu importe qu’on en ait 1 ou 20, on aura pas besoin de plus.

    • Exactement, la seule vraie amitié perdure quel que soit le chemin pris par l’un ou l’autre et quelle que soit son évolution. C’est d’ailleurs pour cette raison que le nombre tend parfois à diminuer…

  3. enfancejoyeuse dit :

    La famille que l’on se créée, que l’on choisit ! Je suis bien d’accord !

  4. WorkingMutti dit :

    Un vrai ami doit être pour moi une personne qui sait qu’il a toute latitude de dire qu’on fait une connerie, qu’il sait qu’il sera écouté, mais aussi qu’il sera là pour nous soutenir même si on fait l’inverse et qu’on se brule les ailes.

    Mais c’est aussi quelqu’un qui comprendra que certains évènements de la vie, du genre devenir parent, change profondément une personne et qu’il ne sert à rien de vouloir faire absolument revivre l’ami qu’il a connu avant.

  5. Salomé dit :

    Totalement d’accord ! Mais je suis tellement exigeante que je ne les ai pas encore trouvé !

  6. L’amitié c’est surement la plus belle des relations, on sait que l’autre nous connait depuis toujours et qu’on peut tout se dire. Ma meilleure amie c’est ma confidante, ma soeur que je n’aurai jamais et je serai prête à tout pour elle car je l’aime peut etre même plus que certains membre de ma famille. 🙂

  7. Je dois être une bonne amie mais pas une vraie alors !!!
    – Le conjoint/la conjointe : OK ! Pas de souci, j’accepte, et si je m’entends bien avec, ça devient un(e) ami(e) !! Mais si mon ami(e) d’origine a un comportement de personne soumise au conjoint, j’envoie des petits signaux. C’est pas dans ma nature d’être soumise donc si la personne est trop soumise, ça fait tilt et j’essaye d’alerter pour qu’elle se reprenne.
    – Les vacances : Y a pas plus adaptable que moi en vacances !!!! je suis une lève-tard mais s’il faut se lever tôt pour découvrir un nouvel endroit, pas de problème, j’suis pas venue pour dormir non plus 😛
    – Les gosses : Là ça devient problématique. Je pars du principe que si je ne fais pas de gosse, c’est pas pour me farcir ceux des autres, même si ce sont ceux des amis. Je ne leur impose pas mes chats, donc les gosses c’est pareil. Et si on se voit, c’est pour déconner entre adultes, se raconter des histoires d’adultes, pas pour chanter « Une souris verte » ou pour parler couches-culottes. Si j’avais envie de faire ça, je ferais moi-même des gosses. Pour moi, les gens avec des enfants doivent s’adapter, et ne pas imposer les enfants aux nullipares. Entre parents, oui, ils auront ça en commun, mais nous les nullipares, bof… 😉

    • Au contraire, tu en es une vraie !
      Justement, si tu ne conçois pas de t’adapter aux enfants des autres, ce que je peux tout à fait comprendre, tu ne te forces pas et tu ne vas pas faire subir ta « loi de nullipare » (parfois qu’est-ce que je pourrais t’envier…). Les vacances entre adultes avec et sans enfants sont trop dangereuses pour la pérennité de la relation, mieux vaut s’abstenir (ou laisser les petits chez Mamie)…
      Profite de ce statut pour t’éclater au max et dire plein de gros mots avant qu’il ne soit trop tard !

  8. karinemademehappy dit :

    Une amie pour la vie… c’est bien difficile à trouver! Et je mets ça au singulier! Les amis, ça va ca vient… Les copains n’en parlons pas… Mais, une amie, une amie de coeur, c’est si rare et si précieux! J’ai de la chance, j’ai trouvé la mienne! 😉

  9. Haanaïs dit :

    Les histoires d’amitiés c’est bien compliqué. Je n’ai aujourd’hui qu’une seule véritable amie et cela me suffit. Une amitié sincère c’est le top

  10. Lara dit :

    C’est trop ça !!! les amis, les vrais sont toujours là !! on ne se voit pas tous les jours mais ils sont là qu’importe les changements dans nos vies…

  11. NADINE dit :

    Beaucoup d’ami(e)s sont passés au cours de la vie, même si certains je ne les vois plus, grâce aux réseaux on garde contact de temps à autres. Comme on dit souvent, un ami reste au fond du coeur, et même si on ne se voit pas régulièrement, lorsqu’on a l’occasion de se revoir c’est comme si on ne s’était jamais quitté 😉

  12. Je ne crois plus vraiment en l’amitié
    Je me suis fait avoir bien de trop fois…

  13. celine dit :

    Les vrais amis sont vitaux même les nouvelles tranches de vie compliquent parfois les choses.

  14. is eu de relation sérieuse, dont la question de l’acceptation par les ami-e-s et la famille ne sJe suis entièrement d’accord avec ta définition de ce qui constitue un-e véritable ami-e. Plus j’avance en âge et plus je réalise à quel point ces dernièr-e-s sont rares. Et si on parle constamment du fait que les relations amoureuses sont difficiles, je trouve qu’on ne parle pas suffisamment du fait que les relations amicales peuvent l’être tout autant. Personnellement, j’ai toujours beaucoup plus souffert d’une rupture amicale que d’une rupture sentimentale (en même temps, je n’ai jamais été amoureuse, ceci expliquant peut-être cela ^^).

    Chacun d’entre nous évolue de façon différente et parfois des expériences de vie nous séparent de personnes dont on pensait pourtant qu’elles étaient là pour toujours. Dans mon cas, deux composantes ont joué un grand rôle : ma dépression (le nombre de « potes » que j’ai perdus depuis que je suis malade est impressionnant) et mon végétarisme (et oui, il y a des gens qui n’ont plus envie de vous voir sous prétexte que vous ne voulez plus manger d’animaux ^^). Au bout du compte, ce n’est pas plus mal parce que cela permet de savoir quels sont celles et ceux qui seront là quoi que vous deveniez et quoi que vous fassiez (le genre d’ami-e-s qu’on peut appeler au milieu de la nuit pour qu’iels viennent nous aider à nous débarrasser d’un cadavre, comme on dit. XD)

    L’étape du/de la conjoint-e est en effet cruciale. J’ai déjà perdu plusieurs amies à cause de leur mec : soit parce que je trouvais que celui-ci les traitait mal et que je ne pouvais pas me le voir en peinture, soit parce que l’amie en question a « disparu » du jour au lendemain sous prétexte qu’elle était « amouuuuuureuse », ce que j’ai mal vécu (je déteste quand des copines font ce genre de choses et j’ai du mal à leur pardonner lorsqu’elles reviennent).

    J’ai aussi perdu plusieurs amis masculins lorsqu’ils se sont mis en couple parce que leur conjointe ne supportait pas qu’ils aient des amies filles (là encore, c’est quelque chose qui me dépasse totalement, mais bon). En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu de relaton sérieuse donc la question de l’acceptation par les ami-e-s et la famille ne s’est jamais posée, mais si un jour je devais me caser, il est essentiel pour moi que mes proches aiment mon mec, sinon il dégage 🙂

    Les enfants sont également une étape cruciale, surtout quand on n’en veut pas soi-même comme c’est mon cas. J’ai eu un peu peur quand mes copines ont commencé à avoir des enfants, je pensais qu’elles ne voudraient plus me fréquenter, parce qu’on a clairement plus du tout le même mode de vie. Le plus marrant, c’est que certaines d’entre elles ont aussi flippé de leur côté parce qu’elles pensaient que ce serait moi qui ne voudrais plus les voir à cause de leur maternité (alors qu’elles savent très bien que j’adore les gosses – à condition que ce ne soient pas les miens ^^). Finalement, je n’ai perdu aucune amie parce que celle-ci a eu des enfants. On a adapté notre façon de se voir afin d’y inclure leurs nains et tout se passe très bien.

    • Les déceptions amicales sont douloureuses. Je pense qu’elles touchent parfois plus profondément car il n’y a pas de passion ou d’attractivité comme il pourrait y avoir dans un couple (et pas question de se réconcilier sur l’oreiller 😉 )
      Pour l’amitié homme/femme je suis également dans ton cas, mon mari n’avait pas compris celle que je pouvais avoir avec celui qui était mon confident avant lui (et qui de surcroît avait fait en sorte que j’accepte une nouvelle relation amoureuse après une déception).

  15. Mademoiselle A dit :

    Le mode de vie que l’on a choisit fait que nos amis sont dispersés dans le monde. Nous sommes des pros des amitiés longues distances et des relations fortes, rapidement et pour peu de temps… pourtant à chaque endroit où nous avons vécu, nous avons eu la chance d’attacher nos coeurs à ceux de gens extra ordinaire qui font toujours partie de nos vies aujourd’hui. Meme si nous sommes loins et que l’on se voit peu… Je crois que nous ne saurions pas vivre sans partager d’amitié forte. Comme tu dis, plus que des amis, ce sont la famille que l’on s’est choisie.

    • Vous déménagez souvent ? On en est à notre troisième, et le quatrième devrait prochainement arriver. J’ai encore du mal à nouer rapidement des relations mais je ne désespère pas de grandir un jour…

  16. Marie dit :

    Et oui les « vrais amis » se comptent sur les doigts d’une main.
    Et c’est malheureusement toujours dans les moments difficiles que l’on se rend compte de la solidité d’une amitié.
    C’est la vie.

    Marie
    http://www.bonjoourmarie.com

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.