Le Parc Astérix, un régal gaulois pour toute la famille

Asterix et les microbesAmis lecteurs parisiens qui avez la chance de débuter vos vacances, je vous vois chercher une idée de loisir pour satisfaire toute la tribu, de l’ado récalcitrant au petit dernier à peine propre. Ne vous torturez plus l’esprit, la solution est toute trouvée : le Parc Astérix ! Ne reculant devant aucun sacrifice par souci d’exhaustivité, j’ai acquis un pass saison pour toute la famille, et optimisé les visites illimitées pour tester toutes les attractions et spectacles. Suivez le guide !

Première indication essentielle, de nombreuses attractions sont ouvertes aux microbes dès 80 ou 90cm. Et à partir d’1m, c’est carrément la belle vie ! Dès leur arrivée, les petits apprécieront d’être accueillis par Astérix himself. Une photo, un coucou, voilà de quoi plonger dans une ambiance gauloise d’entrée ! IMG_4080

En parlant de plongée, je ne saurai que vous conseiller de consulter immédiatement les horaires des spectacles. S’il en est un à ne pas rater, c’est celui des dauphins et otaries. Leurs facéties et pirouettes de haute voltige ne laisseront personne indifférent. Quant aux autres spectacles, si je devais n’en choisir qu’un (difficile d’en faire plus sur une seule journée), mon vote se porterait sans aucune hésitation vers les arènes romaines pour « Gaulois-Romains : le Match ». Humour, hip hop, cascades, et même une apparition d’Idéfix, un spectacle loin du combat de gladiateurs qui cache bien son jeu.

Puisque vous êtes vers l’entrée, restez-y et relevez le défi de César. Faites vos plus belles grimaces, et intégrez l’armée romaine pour infiltrer le village gaulois. A noter que le « baby switch » est possible car les microbes de moins d’1m ne peuvent pas entrer. Après avoir fait la queue en famille, Papa ou Maman peut garder bébé à la sortie et intégrer l’attraction immédiatement après. Sachez qu’en insistant un peu les gros bidons peuvent également participer, car seule la dernière partie remue légèrement, et il est possible d’anticiper la sortie juste avant.
On reste dans le secteur, et on dompte les rapides en famille dans les bouées de Romus et Rapidus (à noter qu’il existe une autre attraction de bouées, l’Oxygénarium, pour laquelle l’attente est souvent surdimensionnée).

Ce qui est fort appréciable, c’est qu’il y en a vraiment pour tous les âges. Le plus grands pourront tester leurs capacités de résistance (et de digestion) au travers des nombreuses attractions à sensations : l’indémodable Tonnerre de Zeus, sa chute vertigineuse et ses crissements de bois reste en tête, talonné de près par Oziris et ses pieds dans le vide (mention spéciale pour le très beau décor égyptien, qui permet une attente plus agréable). Petit (caïus) bonus, il est possible sur cette dernière d’entrer par la sortie et ainsi couper la file, si vous êtes seul. Idéal pour permettre aux deux parents d’alterner la garde, et se mettre la tête à l’envers chacun leur tour.
Je suis personnellement moins fan des loopings de Goudurix, mais tout est question de ressenti. Quant à la nouveauté de l’année Discobélix, l’attrait de la nouveauté rameutant les foules j’ai préféré reporter le test à une visite ultérieure.

Les petits à la fête

HydrolixEt pendant que certains s’envoient en l’air, les plus jeunes ne sont pas en reste, notamment grâce à la forêt d’Idéfix, un paradis pour les minis en quête d’indépendance. Car ici, les adultes ne font qu’accompagner et regarder avec bonheur l’immense sourire qui se dessine sur les joues des petits aventuriers : une rivière canadienne, des bassines qui montent et qui descendent, des pédalos volants (oui, là il va falloir donner un peu de soi), un wagon qui tourne toujours du même côté (burp), le tout dans un espace de jeux où ils peuvent courir et inventer des histoires gauloises sous les yeux de parents tranquillisés par une ambiance calme… quoique légèrement agacés par une musique un tantinet répétitive…
Et l’offre à destination des petits ne s’arrête pas là. Ils pourront retrouver aux détours du parc des autos tamponneuses, un carrousel, des chaises volantes miniatures, des bateaux… le tout interdit aux moins de 1,40m (donc interdit aux parents et aux bandes d’ados turbulents). Le village d’Astérix leur est également ouvert pour de jolies rencontres avec les personnages. Des photos officielles que l’on n’est même pas obligés d’acheter, car il est clairement autorisé de prendre les siennes (contrairement au parc aux grandes oreilles).
En bref, même avec un tout petit, il est impossible de s’ennuyer et de ressortir frustré d’avoir payé pour rien (d’autant que leur place est souvent gratuite, vive internet). Et pour un accompagnateur solo (ou une future maman), le fait de pouvoir laisser les loustics seuls dans l’attraction sans risque est idéal.

Pour finir, difficile de ressortir du parc à sec. Non pas parce que vous aurez tout dépensé en boutiques (assez discrètes) et restauration (globalement plutôt bon marché et de qualité), mais parce que l’élément originel du parc est l’eau. Je vous avais déjà parlé des bouées, dont on ressort rarement intact, mais ce n’est rien à côté du Grand Splash, attraction préférée de Minimoy qui peaufine sa technique de camouflage imperméable, mais surtout à côté de Menhir Express duquel il est absolument impossible de ressortir sec. La tête, les pieds, tout y passe, quelle que soit la position prise dans le bateau (il y a tout de même des places plus stratégiques que d’autres, mais je vous laisserai les découvrir). Pantalon de secours recommandé, car il est des endroits qui sèchent moins vite que d’autres…

Vous l’aurez compris, je suis assez fan de ce parc familial, à taille humaine. En fin de journée on n’a pas l’impression d’avoir marché et piétiné sans arrêt, ou d’avoir passé son temps à attendre. Difficile de compter le nombre de tours effectués tant l’offre est grande, et tant il est facile de naviguer d’une attraction à l’autre (et je ne les ai pas toutes évoquées loin de là). Enfants, adultes, tout le monde y trouve son compte. Un parc 100% kids friendlix !

Laisser un commentaire