Les écrans on les gère comment ?

enfant écran

Comme tout pré-parents qui se respectent, nous étions pleins de bons principes du genre « mon salon ne sera jamais transformé en salle de jeux », ou « mes enfants ne dormiront JAMAIS dans le lit conjugal »… Et bien sûr, « les écrans ? Pas avant 3 ans évidemment ! »
Et puis, vous savez quoi ? On a eu des enfants ! Et là, les grandes idées tombent une à une (je vous en avais déjà parlé )…
Alors ok on cède sur les écrans, et il faut l’avouer, au fil des années la gestion devient de plus en plus problématique… Cette semaine, place à une nouvelle méthode issue de mon cerveau machiavélique génial.

Les écrans, c’est pas QUE des méchants

enfant télévision

Sans en faire des baby-sitters, Les écrans sont quand même bien pratiques pour occuper un minicrobe quand on gère les devoirs des grands, pour finir une sauce archi complexe bolognaise sans avoir des petites mains qui tentent d’attraper la poële, ou même, truc de dingue, pour se laver les dents (voire même prendre une douche mais je vous vois venir, j’exagère un peu on ne va pas prendre trop de temps pour soi quand même). Et attention, pas la peine de monter sur vos grands chevaux (en fait montez si vous voulez, j’ai toujours préféré le poney), ça sert aussi à… s’octroyer une petite grasse matinée le week-end… et oui, je fais partie de la frange qui assume son rôle de parents indignes.

Après, je vous l’accorde, il y a écran et écran. Je ne vais pas vous détailler les bons et les mauvais dessins animés (je vous renvoie sur les mots toujours bien trouvés de Picou Bulle à ce sujet), disons juste que chez nous les Zouzous sont rois (je vous ai déjà dit qu’on aimait Petit Ours Brun? « Oh oh tiens voilà quelqu’un »… ne me remerciez pas). Et qu’en ce moment, Micro a un ami, c’est Zou. Heureusement que ce petit zèbre est arrivé dans nos vies, car j’en avais quand même un peu marre de Peppa Big et de sa famille de cochons à tête de zizi, dont le seul loisir est de sauter dans les flaques de boue (bel exemple).

petits Einstein

coucou la pub Benetton !

Loin de moi l’idée de vouloir faire dans le « c’était mieux avant » (et j’aurais bien tort parce que franchement Ken le Survivant c’était bien gore), mais il faut avouer qu’il faut quand même chercher pour ne pas tomber sur du dessin animé bien daubesque. On en viendrait presque à regretter Dora et Diego (j’ai dit presque), qui étaient bien énervants mais qui avaient quand même la prétention d’essayer d’apprendre des trucs à nos bambins. Ce ne sont d’ailleurs pas mes préférés, ni ceux des microbes, la palme du ludo-éducatif allant chez nous à deux dessins animés trop rares à la télé : Umizoomi pour les mathématiques, et surtout les Petits Einstein (production Disney) qui proposent un éveil aux arts et à la découverte du monde en général.

 

Les écrans ne sont pas des anges quand même

enfant télévision

Loin de moi l’idée de banaliser les écrans, bien au contraire. Mais comme le monde n’est ni tout noir ni tout blanc, les écrans n’ont pas que des défauts. Mais ils en ont. Beaucoup.

Déjà, parce qu’il faut quand même vérifier ce qu’ils regardent. On parle du dessin animé disponible sur une chaîne gratuite (Gulli en l’occurence, dont France Télévisions était actionnaire quand même), intitulé « Sprout a craqué son slip » et qui présente un petit garçon dont le meilleur pote est une paire de fesses ? Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres (je ne reviendrai pas sur Peppa Pig, véritable culte à l’oisiveté), et je ne parle pas non plus de tout ce qui peut passer sous les yeux d’un enfant muni d’une télécommande et d’une box (même sur les chaînes dédiées)… Quant aux images sur lesquels ils pourraient tomber par effet de clic au lieu de regarder la Pat Patrouille sur Youtube, je n’ose les évoquer…

Ensuite, parce que le temps passé devant un écran n’est pas passé à autre chose. C’est fou tout ce qu’on peut accomplir pendant un épisode de Pokemon (dont on connaît la fin, une fois de plus la Team Rocket s’envolera vers d’autres cieuuuux) !
Déjà, on pourrait lire. Quand on connaît les taux d’illettrisme qui tendent à s’envoler, il y a vraiment de quoi être inquiet…
On pourrait aussi inventer des jeux, construire des cabanes, jouer au foot et se salir dans le quartier. Quand on regarde des enfants en groupe sur leurs DS respectives, que dire de leurs échanges, de leurs interactions sociales ?

Et franchement, les écrans rendent fous. Il suffit de les regarder se hurler dessus quand l’un a le malheur de détruire la maison de l’autre dans Minecraft, de lancer une carapace rouge ou simplement d’appuyer sur le mauvais bouton de la télécommande. Il faut les voir hurler de douleur lorsqu’on a le malheur de répondre non à une énième requête.
Il faut les observer multiplier les ruses pour s’octroyer du rab de vidéo. Qui ne s’est jamais rendu compte que le film du soir et donc réservé aux parents était en fait également regardé par un petit malin planqué en haut de l’escalier ? Ici nous les avons même surpris à se relever en pleine nuit pour subtiliser les consoles (ou anciens téléphones non vidés de leurs mémoires) et ainsi jouer jusqu’à l’épuisement et même après… Addicts à Super Mario comme d’autres le seraient à leur dose… Flippant non ?

Comment limiter les écrans ?

enfant télévision

Une fois que le mal est fait, que le ver est dans le fruit, il faut arriver à ne pas se laisser dépasser par les événements. Parce qu’entre la télé, le téléphone, la tablette, la DS et les consoles, on en arrive vite à une overdose invisible et à des enfants qui passent leur temps à demander les écrans. Et je sais de quoi je parle, nous avons des addicts à la maison…

Alors on tente de limiter, de dire non, d’imposer un « range ta chambre d’abord », de proposer des jeux alternatifs, mais franchement c’est fatigant, les crises sont trop fréquentes (et je parle pas des fois où mon pied finit malencontreusement son chemin sur la multiprise). Plutôt que toujours négocier et punir, on préférerait nettement les responsabiliser, d’autant qu’ils sont tout à fait conscients du problème…

Après avoir un peu tout tenté, j’ai trouvé une idée qui n’est peut-être pas excellente, mais qui a pour avantage de cumuler les deux soucis récurrents quand on a des enfants/pré-ados : les écrans donc, et la « discipline » (insolence, agressivité entre frères et soeurs, ordre très personnel dans les chambres… bref la vie de parents). Vous avez de quoi noter ?

On part d’un postulat de départ, à savoir un temps donné, qui sera le temps total passé devant un écran tout au long de la semaine (ici, 5 heures). Bien sûr, impossible de « cumuler » ni d’obtenir du rab (mis à part les séances de « ciné » en famille nous ne sommes  pas cruels à ce point quand même).
Ensuite, on établit avec les microbes une liste de « malus » personnalisée, selon les principaux griefs que l’on peut leur reprocher. Ce qui est rigolo, c’est qu’ils ne manquent pas d’idées à rajouter et qu’ils ne sont pas vraiment tendres avec eux-mêmes sur le barème (pas sûre qu’ils aient vraiment réalisé les conséquences 😉)…
Une fois la liste dressée, on l’affiche bien ostensiblement, et on commence le décompte. Chaque minute passée devant un écran quel qu’il soit est ainsi chronométrée et retirée.
Voyez, à J+4 on est déjà bien descendus (aïe aïe le week-end va être compliqué)… On espère maintenant qu’à force ils arrivent à s’autoréguler au fur et à mesure des semaines (et des journées de privations qui vont forcément en découler). Mais ça, seul l’avenir nous le dira…

Et vous, quelles sont vos solutions pour limiter les écrans ?

tableau temps écrans

ça descend, ça descend…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 comments

  1. À la maison on a eu notre période tablette excessive & c’était un réel soucis dans le sens où il y passait énormément de temps. On a fait progressif et franchement… il’e l’a demande que très rarement désormais. On opte pour le vélo, les jeux de société, l’apprentissage des mots, les coloriages et y’a rien de mieux la télévision, on est pas des drogués donc ça va …je pense que c’est une question d’éducation!

    • Oui c’est exactement ça, une question d’éducation (notamment quand dans un ou l’autre des parents a grandi avec la télé en permanence).
      C’est super d’avoir réussi à limiter. Espérons que notre méthode fonctionne un peu, parce qu’ils apprécient vraiment les périodes sans écran. Dommage d’être obligés que ce soit parce qu’ils sont punis…

      • Moi non plus de punitions à ce sujet à vrai dire, c’est venue naturellement sans questionnement, bien qu’il y ai eu une grosse période j’ai diminué au fur et à mesure pour son bien. Je suis très sur mon téléphone j’essaye également de réduire c’est pas toujours simple…

        • oui moi aussi je suis trop souvent sur mon téléphone. On ne montre pas souvent le bon exemple…
          Une semaine par an on fait une semaine totalement sans écran pour toute la famille et ça fait énormément de bien (voir mes 24 plaisirs de l’Avent)

  2. olivia malik dit :

    Chez nous aussi dur de réguler, car comme tu dis quand le grand qui fait ses devoirs c’est plus facile de laisser le plus petit devant l’écran. Et le défi de taille les jumeaux, je les mets pas devant les dessins animés, la seule chose que je laisse s’est les clips, ou je met la musique. Mais franchement c’est pas simple, car il reste pas en place et dur de faire quelques choses, j’ai pas envie de craquer et de les laisser devant des dessins animés car déjà y a les clips. Enfin dur d’être parent, et oui parent surement indigne pour certains mais bon on fait comme on peut!

    • Oui c’est super compliqué!
      Et même les clips il faut rester vigilants, parce que parfois les images sont vraiment limites. Ici pour éviter les nanas en string des rappeurs on mettait RFM Tv, mais ils mettent en boucle le dernier Indochine où le mec bat sa femme… super moyen…

  3. Aurore dit :

    Pour le moment je touche du bois !! Les filles qui vont avoir 3 ans en avril ne sont pas trop écrans. Si elles y passe 1h30 par semaine c’est vraiment le grand Max (quoique je ne suis pas chez la nounou pour vérifier). Du coup c’est plutôt moi qui, quand j’ai besoin d’être tranquille 5 min, vais leur proposer de regarder les dessins animés. On met YouTube Kids sur la tv et le tour est joué !! Mais bon ça fini toujours par dégénérer au bout de 5 minutes car elles ne sont pas d’accord Sur le programme. Du coup je coupe la tv et chacun va jouer dans son coin!!

    En tout cas merci pour cet article

    Aurore

    • ah les bagarres pour le programme, tu n’as pas fini
      C’est bien si pour le moment ça se gère bien chez vous. Ma Micro de 2 ans commence déjà à être un peu trop accrochée au replay à mon goût… mauvais exemple des grands, espérons qu’il n’est pas trop tard pour limiter la casse…

  4. Tina - Lumai Blog dit :

    Chouette! Mais du coup comment tu fais s’ils n’arrivent pas au même temps d’écran par semaine ?

  5. Excellente question ! Chez nous, on a résolu une partie de la problématique : on n’a plus de télé. Au début notre grand a râlé beaucoup et souvent, puis il s’y est fait. A côté de cela, il a une tablette et passe quand même pas mal de temps dessus.
    on met le week-end un dvd aux petits. Notre 3e s’était rendu compte de lui-même que Gulli ne proposait que de la crotte, quand on avait encore la télé. Le 4e est encore trop petit, même s’il aime bien regarder oui-oui. Mais on moins on choisit et on contrôle la qualité et le temps.
    Notre grande passe son temps le nez fourré dans un livre, donc pas du tout accro aux écrans. Niveau téléphone portable, je suis plus sur la gestion du temps passé à envoyer des messages aux copines. Du coup je prend le téléphone pendant les devoirs, et le soir. Et bien sûr pas de forfait internet dessus.

    Après chaque enfant n’a pas le même caractère ni le même attrait pour les écrans. Mais un premier pas très positif est que les enfants voient les parents lire, et que la télé ne soit jamais allumée en bruit de fond. Je crois que ça, c’est vraiment le début de la fin. Et c’est d’ailleurs ce que fait la maman de notre grand garçon. Il n’y a pas de fumée sans feu…

    • Oui, l’exemple c’est la clé !
      J’avoue encore me battre pour que mon Mégamoy lâche son portable qui semble lui avoir été greffé depuis que la carte SIM existe…
      Mes microbes adorent lire ici aussi, et quand il y a moins d’écran ils reconnaissent eux-mêmes que c’est vraiment appréciable et reposant… tout en demandant quand ils pourront regarder la télé 😉

  6. Smidge dit :

    Hébé, ça a l’air compliqué tout ça.

    Ici, les écrans se gèrent très facilement.

    Déjà, pas de télé, pas de tablette. Le premier parce que ce qu’on y trouve est vraiment mauvais (les chaines de dessins animés pour enfants ? my god, que c’est cliché, et souvent très pauvre…), et le second parce que les jeux disponibles dessus sont là aussi la lie de ce qui existe dans le monde (pourtant très vaste et très varié) des jeux vidéos.

    Quels écrans reste-t-il donc ? Hé bien, les ordis. Il y a pour le moment 3 ordis à la maison, et probablement bientôt 4. La plus grande a le sien (depuis ses 10 ans, elle en a 12 maintenant), qu’elle prête pour le moment à la plus jeune (8 actuellement).

    Cet ordi sert pour tout un tas de choses. Quelques dessins animés en DVD (principalement Pixar et Miyazaki), la tablette graphique pour dessiner, du traitement de texte pour écrire, et bien sûr, les jeux vidéos.

    Les jeux vidéos ne sont pas restreint, ou très rarement. En revanche, ils sont choisis avec soin. Des jeux intelligents, qui racontent une histoire, et développent la lecture, la réflexion, la stratégie, l’analyse…
    Aucun jeu « éducatif », même déguisé, seulement des bons jeux. Des jeux qui demandent suffisamment d’investissement pour qu’on ne puisse pas « gober » devant.

    Et les activités « autres » ne sont nullement éclipsées par les écrans, les deux vivant en parfaite harmonie 🙂

    • Super si cette harmonie fonctionne !

      Depuis l’écriture de ce billet un petit nouveau a fait son arrivée dans l’univers des jeux vidéos : Fortnite. Notamment effrayés par l’effet viral et tout de même violent de ce jeu, nous n’avons pas accepté qu’il entre dans la maison. Au prix de nombreuses tentatives de nous faire changer d’avis, mais hors de question de céder.
      Je préfère 1000 fois les voir jouer à Minecraft, et réfléchir à des constructions communes.

      Et je préfère 10.000 fois les voir jouer dehors

      • Smidge dit :

        Fortnite ne rentre effectivement pas dans la liste des jeux à laquelle je faisais mention au-dessus… C’est un blockbuster axé uniquement sur les réflexes, et par là-même assez pauvre…

        Les jeux de rôle, de gestion, ou les jeux narratifs sont bien meilleurs 🙂

Laisser un commentaire