Un mariage enceinte

IMG_6674Il y a des week-ends plus reposants que d’autres. Et le dernier opus n’avait pas pour vocation de me ménager. Mais pour la bonne cause. La raison? Le magnifique mariage de mon cousin chéri sous le soleil charentais. Allez, on confie les minipouces à de super amis bien courageux (voire inconscients, encore merci à eux), et direction l’aéroport pour traverser la France.

Seul problème à l’équation, pour être à l’heure à la cérémonie (et pour ne pas mettre l’équivalent d’une paire de Louboutin dans le billet), réveil 5h30 pour attraper le premier avion. Et un lever si matinal, un matin de fiesta, ça fatigue rien que d’y penser… mise à part la perspective de passer deux jours avec Mégamoy, sans enfants! Car on ne va pas se mentir, tous les jeunes parents qui se respectent préféreront de loin profiter tranquillement du cocktail, plutôt que disputer une course effrénée derrière des microbes en culotte courte, totalement excités par un excès de sucre et de liberté. Que le premier qui n’est pas d’accord avec cela me jette le premier petit four!

Donc me voilà partie au lever du jour, chapeau à la main (et oui, risque de masque de grossesse oblige, on voyage couverte). A priori les agents de sécurité ne devaient pas avoir beaucoup dormi non plus, car tout s’est passé sans encombre. Nul besoin de dévoiler mon intimité au monde, alors que je n’avais pas respecté la consigne des affaires de toilette en mode translucide. Méga futur parrain, qui était également de la partie, dut en revanche dire adieu à son super gel tout neuf. Et oui, le Saint Algue Syoss est régulièrement conseillé sur les sites spécialisés dans les détournements d’avion… A noter tout de même la difficulté de se déplacer pour un mariage avec pour seul bagage une valise cabine. Je suis assez fière d’avoir notamment réussi à emporter mes trois paires de chaussures réglementaires, une pochette, une étole… et même un treillis de rechange pour Mégamoy (pas pour la cérémonie rassurez-vous, militaire toujours classe mon chéri) !

Après avoir retrouvé les parents, les sœurs, et bien sûr le mari avec bonheur, c’est l’heure des grandes émotions. On se pomponne, et direction l’église. Fatigue et hormones en mode maximales, c’est parti pour les grandes eaux dès l’entrée du marié. Certes il était très beau et nous sommes proches depuis notre plus tendre enfance (je passerai sur les bêtises communes), mais de là à sortir le mouchoir dès les premières orgues… Merci la grossesse! Heureusement, l’avantage c’est que l’humeur est tellement changeante que ça passe assez vite.

Après la cérémonie, direction le vin d’honneur. Une vraie torture pour toute femme enceinte un peu gourmande : champagne, sushis, huîtres à volonté, et bien sûr Cognac, tout était réuni pour un cocktail parfait… pour les autres. Bon, j’avoue publiquement, je me suis accordé quelques entorses. Un ou deux makis, une cuillerée de foie gras poêlé, il aurait fallu une vraie dose de malchance pour être malade avec si peu. Ensuite, place au repas… arrosé d’un merveilleux vin (enfin il paraît). Rien à dire sur la viande, je suis heureusement immunisée contre la toxoplasmose. Le magret rosé était divin. Ensuite, mmm du fromage… au lait cru… bon on se contentera du chèvre. Après le dessert, place à la fête! Sauf que je vous rappelle que je suis enceinte, et je ne n’ai dormi que quelques misérables heures… Passé minuit, la fatigue se fait déjà sentir. Mais comme tout le monde compte sur mes talents de chauffeur (sobre), je tiens le choc. Un peu…

Au coucher, je découvre malheureusement que les nausées ne sont pas seulement matinales (quoique à 2h30, c’est déjà le matin). Et forcément, les nausées empêchent de dormir, ce qui fatigue encore plus, augmente les nausées, et… enfin voilà quoi vous avez compris. Autre désagrément inconnu de la grossesse… Comme quoi, même au troisième, on en découvre tous les jours.

Bilan des courses : un week-end sans enfants, mais week-end un peu frustrant. Et je passe sur la tâche d’abricot sur ma jolie robe blanche du lendemain (qui m’a mis un gros ventre juste sous la bouche??). Je suis tout de même de retour avec certes des heures de sommeil débitrices, mais des souvenirs plein la tête. Un mariage en famille, avec son petit mari, ça recharge les batteries !

One comment

  1. Marchand dit :

    Un vrai week de famille aussi

Laisser un commentaire