Faire part de la naissance

IMG_1802Il est né le divin enfant ! Parce que l’on ne dispose pas toujours d’une poignée d’anges pour annoncer l’arrivée de votre merveille en chantant à tue-tête (et de toute façon vous ne souhaitez pas vraiment le même destin à votre progéniture), il va bien falloir vous débrouiller seuls pour transmettre la bonne nouvelle.

Au bout de la troisième grossesse, on commence à acquérir de l’expérience. Sachant pertinemment que le temps post-natal a tendance à se raccourcir, et pour éviter d’annoncer la naissance pour ses 9 mois, j’ai lancé l’opération anticipation.
Première étape : sélectionner les heureux élus et récolter leurs adresses. Car on ne va pas se mentir, remplir plus d’une cinquantaine d’enveloppes de sa plus belle plume devient vite pénible. Seulement voilà, les enveloppes on ne les a pas encore, on ne connaît même pas leur format. La solution : des étiquettes autocollantes blanches. Ce qui permet également d’éviter de gâcher une belle papeterie pour une faute d’orthographe, une rature ou un nom de rue trop long.
Deuxième étape : le choix du modèle. Etant plus habile de mon clavier que de mes mains, je laisse avec admiration les créations « maison » aux bricoleuses. Petite difficulté supplémentaire, Micromoy étant un Kinder Surprise, on oublie le rose et le bleu, ce qui n’est pas forcément évident.

L’avantage, c’est que de nos jours l’offre ne manque pas. Terminée l’obligation de choisir son modèle dans l’énorme classeur de Mister Minit, ou chez l’imprimeur hors de prix pour avoir le même papier cranté que le voisin. Aujourd’hui, on oublie les dessins de poussin ou autre cigogne, à l’heure du numérique et des réseaux sociaux le monde veut des photos ! Et si possible de façon originale… Forcément, avec toute cette diversité, on n’a limite plus le droit de « copier » les copains. Car si la majorité des destinataires ne dira rien (et ne s’en apercevra même pas), il suffit d’une seule petite remarque pour gâcher l’effet de surprise escompté (la chute d’hormones aidant, cela peut même plonger la jeune mère dans une réelle déprime). Un écueil dans lequel nous avons failli tomber si nous n’affichions pas l’ensemble des faire-parts reçus…

Et pourtant, je pensais vraiment avoir trouvé la perle rare, le lien qui n’apparaît pas dans les premières recherches Google, qui n’est pas lié à un portail majeur consacré à la grossesse et à la maternité. Un site plutôt confidentiel qui mérite pourtant un digne éclairage, celui d’une entreprise nantaise, l’atelier Rosemood.
Au menu, une large gamme pour tous les goûts, des modèles originaux au style très doux, et surtout une équipe à l’écoute avec des services proche des demandes, à commencer par un envoi gratuit d’échantillons, et la possibilité de recevoir les enveloppes en avance (au cas où mon astuce des étiquettes ne convainquait pas).

Après avoir jeté notre dévolu sur un modèle forcément mixte, ne manquait que le texte et la photo. Et voilà que Micromoy est une lady, et que dans mes pérégrinations sur le site j’avais flashé (à regret) sur un couple de petits oiseaux liberty. Le coup de foudre est partagé par Mégamoy, c’est parti on change d’avis.
Place maintenant aux shootings. Pour cela, mon idée était bien ancrée, bébé serait couché dans le képi de Papa (d’ailleurs pendant un mois, celui-ci suivait le moindre de nos déplacements, au cas où…). La nouvelle version nécessitant plus de photos, l’appareil a donc mitraillé la merveille (pour mon plus grand bonheur et au grand dam de la famille qui subissait une rétention forcée des images). Plus de 300 essais pour 5 élues…

La mise en page enfin bouclée et conjointement validée (grâce aux nombreux brouillons que permet le site), place à l’impression, et surtout au travail des graphistes de l’atelier. Car c’est sur ce point que le site surpasse tous les autres. Les photos sont retouchées, recadrées, magnifiées. Et si l’équipe avait le moindre doute sur la qualité finale, un véritable échange se met en place, à travers des mails, un chat, voire directement des appels téléphoniques. Bref, un véritable soutien personnalisé de professionnels afin que le rendu soit le plus abouti possible. La version finale du faire-part de naissance de Micromoy est ainsi quelque peu différente de ce que nous avions choisi au départ (pour des raisons de photos trop sombres, aux couleurs « complexes), mais nous sommes absolument ravis du résultat.
Par ailleurs les enveloppes sont ravissantes, ce qui rajoute à l’impression définitivement positive. Seul bémol : le poids total de l’envoi. 21g, soit un gramme de trop à cause duquel la réception s’est effectuée au compte-gouttes.

Futurs parents, je vous recommande donc les faire-part de naissance de l’atelier Rosemood. Le prix est à peine plus élevé que les autres sites plus commerciaux, mais le service est réellement à la hauteur.

Laisser un commentaire