[TAG] L’enfant que j’étais

bébé moi

Cela faisait un petit moment que je souhaitais répondre à ce Tag lancé par Picou Bulle (qui en plus d’être talentueuse est lyonnaise). Aujourd’hui je vais vous dévoiler un peu de mon enfance, retomber dans les années 80, ses caleçons imprimés, ses pulls jacquard et ses hordes de marmots dingues de Chantal Goya…

L’enfant que j’étais était une enfant…

Petitemoi est une enfant sage. En tout cas en apparence. C’est surtout une enfant qui veut être bien vue des adultes qui l’entourent. Elle fait rarement ses devoirs, mais pas grave car elle apprend vite (surtout quand elle a l’immense chance de ne jamais avoir dû réciter en premier). Et au cas où, elle ouvre de grands yeux innocents devant un instituteur sans doute pas vraiment dupe, mais qui préfère sans doute cela à une élève qui passe son temps à se faire remarquer.

Petitemoi est une amie fidèle. Elle ne fait pas partie de bande, elle n’en fera jamais partie (sauf à la fac), sans doute trop timide pour se démarquer. Elle préfère se consacrer à une ou deux à la fois, surtout à Cathy avec qui elle partagera des heures et des heures de jeux, de rires, de maquillages (souvent ratés), de mondes imaginaires et de rêves, jusqu’à ce jour douloureux où elle déménage. Ses amies, elle sait qu’elle ne les oubliera jamais malgré les années et les kilomètres.

 

petite moi et petite soeur

En vrai elles s’aiment quand elles ne se tapent pas dessus…

Globalement, Petitemoi est heureuse et douce, sauf avec Petitesœur, qui a eu la mauvaise idée de perturber son équilibre de fille unique en naissant 3 ans après elle… Pourtant elles partagent beaucoup de jeux bien cuculs et fifilles comme les Barbie, ou les maisons Lego, puis en grandissant Shopping Folies ou Téléphone Secret. Mais elle est tout le temps là c’est dingue ! Et parfois Petitemoi en a marre d’être l’aînée. C’est vrai c’est pénible de devoir toujours montrer l’exemple, de se faire gronder dès qu’on lève à peine la main car elle hurle avant d’être touchée…

 

mini soeur

Il y a un petit air de Micromoy chez Minisoeur non ?

Alors les portes claquent, les décibels explosent et Petitemoi regrette de ne pas être seule. Sauf quand Minisœur arrive, 6 ans plus tard. Là ce n’est plus pareil, c’est cool d’être grande ! Il s’agit de prendre un rôle pour lequel Petitemoi se sent déjà faite, celui de presque maman. Elle découvre les couches, les biberons, et même des prémices d’instinct maternel, quand elle se réveille avant ses premiers pleurs (ou en tout cas c’est ce qu’elle croit) et qu’elle se précipite dans sa chambre pour se prendre un « non c’est Maman ce que je veux! ».

 

 

 

L’enfant que j’étais avait pour jouet préféré…

Comme avec ses amies, Petitemoi est fidèle à ses jouets. Elle pourrait vendre Petitesœur contre la vie de Panda ou Victor. Bon ok elle pourrait aussi la vendre contre une crêpe au sucre ou un joli caillou (maintenant il faudrait au moins un moelleux au chocolat), mais Panda et Victor sont sacrés.
Le premier est une grosse peluche devenue plate à force d’être changé en oreiller, qui le pauvre a dû subir un changement de sexe lorsque Maximoy qui en a hérité a décidé de le renommer « Maman Panda ».
Le deuxième, un adorable poupon Nenuco reçu pour la naissance de Petitesœur, et qui porte le prénom qu’elle aurait eu si elle avait été Petitfrère. Victor est chouchouté par toute la famille, et notamment Super Papa qui endosse sa blouse de chirurgien lorsqu’une jambe ou un doigt se brisent. Depuis, le pauvre trentenaire est borgne, unijambiste et mutilé, mais il est toujours là. Et pour ses 12 ans, Petitemoi atteint le Graal : Mamie offre une poupée Corolle avec de magnifiques cheveux blonds et qui s’appelle… Valentine…

A son humble niveau, Petitemoi est une vraie mini geekette en puissance. Avec elle Super Mario n’a jamais réussi à sauver Daisy, mais elle patiente et recommence… jusqu’à ce jour inoubliable où elle oublie la cartouche dans l’avion. Elle ne reverrait plus les moustaches frétillantes sur sa Game Boy et devrait se contenter de Tetris. Elle n’a pas énormément de jeux vidéo, alors elle joue aussi chez les copines. A la NES chez Audrey, à l’Amstrad chez Cathy, et surtout à Atmosfear sur la télé (en VHS c’est la classe) ! Que de soirées à se faire peur et à crier sur les petites sœurs qui ne jouent pas assez vite !…

L’enfant que j’étais se régalait de…

petite moi tulipe

Petitemoi est très gourmande, surtout des bonnes pâtisseries de Mamie. C’est la reine des financiers ! Et Petitemoi sait qu’elle se souviendra toute sa vie du jour où elle a préparé des vrais sprits avec elle. C’était super rigolo de faire fonctionner la machine et faire des formes.

Elle aime beaucoup ouvrir le gros livre de Super Papa, La Bonne Cuisine Française (de Marie-Claude Brisson, une bible), et se lancer souvent toute seule dans des recettes sucrées : crêpes, galette des rois (avec de la vraie pâte), meringues (ratées à cause du four, je crois que Cathy s’en souvient encore) ou sablés, elle tente tout en salivant à l’avance de la dégustation qu’ils en feront avec un bon chocolat chaud.

Une gourmandise dont elle ne pourrait se passer mais qu’elle ne tentera jamais de peur d’échouer, la crème anglaise. Lors du baptême d’un cousin, il y en avait tout un saladier à disposition. Il n’en fallait pas plus pour qu’elle s’en tape un bol entier !

L’enfant que j’étais s’est un jour fait gronder parce que…

Oulah ! Petitemoi  en a eu des punitions, elle en a écrit des lignes. Souvent à cause de Petitesoeur d’ailleurs. Par exemple quand elle lui a asséné un coup de petit marteau en bois sur le nez et qu’il s’est mis à saigner. Qu’est-ce que ça peut être fragile une sœur… Bon, quand elle a cassé le montant de la porte d’un grand coup de pied (bah oui Petitesoeur ne voulait pas ouvrir), elle ne s’est pas fait gronder car elle ne s’est jamais fait prendre (et elle avait efficacement réussi à la soudoyer pour qu’elle se taise)… et après il y avait prescription!

Elle est d’ailleurs assez douée pour ne pas se faire prendre, notamment avec Cathy, parce qu’elles ont toujours su maquiller leurs méfaits. Comme le jour où elles ont voulu faire du caramel, qu’il a durci dans la casserole, dans l’évier et dans tous les contenants qu’elles avaient utilisé (soit à peu près la moitié des plats). Tout nettoyer leur a pris l’après-midi, mais pas de mal personne n’a rien vu !

L’été était en revanche la grosse période des punitions, comme la fois où avec ses cousins elle avait monté le front de libération des nains de jardin du village. Pauvres petites créatures condamnées à regarder pousser le même brin d’herbe, éternellement. Elles étaient quand même mieux à gambader dans les champs…

L’enfant que j’étais rêvait de…

petite moi écrit

Petitemoi rêve d’être une grande journaliste. Elle s’imagine devant l’Elysée un micro à la main, à la présentation du 20h ou dans une rédaction prestigieuse. Et puis comme elle sera forcément très connue, elle pourra aller chanter aux Restos du Cœur. Elle écrit déjà beaucoup et adore présenter des textes et chansons lors des réunions de famille.

 

téléski

Le téléski… je vous parle d’un temps…

Elle rêve aussi de montagne. 6 mois en tant que monitrice de ski, 6 mois au bord de sa Méditerranée natale… Rapidement consciente que ses talents de glisse ne lui permettront pas de viser au delà de la 3ème étoile, ce rêve restera furtif (et de toute façon totalement incompatible avec son ambition principale).

Enfin, Petitemoi rêve d’épouser le prince William. Ils ont le même âge, leurs parents se sont mariés la même année, ils sont blonds tous les deux, bref ils sont forcément faits l’un pour l’autre…

L’enfant que j’étais lisait…

petite moi mer

Vive le style du début des 90’s !

Petitemoi est une grande rêveuse, elle passe beaucoup de temps dans les livres. La bibliothèque rose a peu de secrets pour elle, à commencer par les aventures de Oui-Oui qu’elle dévore dès qu’elle sait lire. Quand elle va en vacances chez Mamie, elle se plonge avec bonheur dans les BD de Super Papa : Astérix, Tintin, et surtout les aventures de l’Ours Petzi, qu’elle ne trouve que là-bas.

Ensuite, elle peut compter sur la Comtesse de Ségur pour alimenter ses rêves de noblesse, notamment les Malheurs de Sophie dont elle partage l’incompréhension lorsqu’elle se fait punir…
Ses livres préférés, elle les lit et relit avec toujours autant de plaisir. Mon amie Flicka ou le retour de Mary Poppins n’ont aucun secret pour elle.
Puis vient la période des récits fantastiques avec lesquels elle s’évade. L’Histoire sans fin, la Machine à remonter le temps, une bonne partie de la bibliographie de Jules Verne…

Bon, la littérature n’est pas uniquement glorieuse. Au grand dam de Super Papa, comme toute petite et jeune fille des années 80, Petitemoi dépense beaucoup de son argent de poche dans les OK Podium et Starclub, dont elle adore collectionner les petites cartes (toi même tu sais si toi aussi tu as plus de 30 ans…).

L’enfant que j’étais trouverait mon moi de maintenant…

Elle serait sans doute assez très déçue de voir que mon clavier ne m’a pas encore servi à obtenir le prix Albert Londres ou le Pulitzer. Mais elle serait contente de voir que je continue à écrire malgré tout, et que tout reste possible si on y croit. Bon, pour les Restos du Cœur, on ne va pas se mentir, c’est mort. Mais comme il n’y a plus Jean-Jacques, c’est pas trop grave…

Question sentimentale, Mégamoy n’est pas le futur roi d’Angleterre. Mais finalement vu comment a tourné William (capillairement notamment), elle n’aurait pas trop de regret… Et puis elle l’aime très fort son Mégamoy donc c’est on n’est pas loin du prince charmant finalement (et lui aussi il a un bel uniforme 🙂 )

Mais au-delà de tout, elle adorerait voir les trois magnifique microbes que j’ai mis au monde, et que sa Valentine est toujours présente en un sens 😉

Bon bah voilà vous en savez un peu plus sur mon enfance. Et vous, elle était comment ? Si vous voulez lire d’autres histoires, je vous conseille celle de Maman BCBG, et les très jolis mots de Boots and Pepper. Et pour les blogueuses qui n’auraient pas sauté le pas, je vous le conseille, même si j’avoue que cet article aura été le plus long à écrire. C’est difficile de se replonger 10 15 20 25 ans en arrière (au moins)…

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments

  1. ColombesMum dit :

    Génial j’adore tes réponses !!

  2. Picou dit :

    J’adore!! Merci d’avoir joué le jeu et je suis ravie de te découvrir mieux…Bon, pas le prix Pullitzer mais un blog c’est déjà pas mal du tout! Et puis merci de m’avoir rappelé encore des souvenirs oubliés, comme l’histoire sans fin dont j’étais juste archi fan petite! Quel bonheur…!

    • Merci à toi de nous avoir permis une plongée dans l’enfance, même si ce n’était pas facile (de trier surtout).
      Oui l’Histoire sans fin j’ai dévoré tous les tomes avant de la découvrir en film. Et ça n’avait rien à voir avec ce que j’avais imaginé.

Laisser un commentaire