Archive for Les enfants sont formidables

Nouvelle vie, c’est parti !

home sweet home

C’est parti, c’est parti, c’est vite dit aussi.

Certes, les vacances c’est déjà demain. Mais je vous ai laissés sur un déménagement annoncé, et depuis… plus rien. Dites-le, je vous ai manqué.

 

Entre temps, pas mal d’action. Un déménagement donc, mais pas que. Du boulot, beaucoup, tant mieux j’adore ça. Mais avec des horaires pas forcément compatibles avec une vie de famille (alors de blogueuse, imaginez). Encore des médias pour la promotion du livre (quoi, vous avez raté ça? Courez voir Ne sifflez pas la fin!), notamment une super expérience chez « Hondelatte raconte » (la rediffusion de l’émission, c’est par ici).

Et au milieu de tout ça, une maison à vider (forcément un peu à l’arrache), une vie à abandonner, des au-revoir parfois larmoyants, d’autres pour lesquels il a manqué de temps, et après…

home sweet home

On ferme la porte à double tour, on rend les clés (après avoir briqué comme jamais du sol au plafond), et on part sans (presque) se retourner. La vie est devant maintenant, à plusieurs centaines de kilomètres, dans une maison jamais vue mais pleine de promesses. Celles de recommencer, encore, en prenant le temps de choisir l’essentiel. Dans les cartons à vider, mais également dans l’existence que l’on souhaite mener. Se retrouver tous les 5, entre quatre murs qui ne demandent qu’à être emplis d’amour et de joie…

Une nouvelle vie à déballer

En théorie. Car un emménagement, c’est surtout des cartons partout. Des meubles à monter, d’autres à caser, à déplacer, et re-bouger. Des objets et des vêtements à trier, jeter, donner ou ranger. Et tout cela est vecteur d’un stress à chaque fois oublié (comme les douleurs de l’accouchement). Je ne sais pas, en fait, si je ne déteste pas encore plus l’ouverture des cartons que leur fermeture… et même d’avantage que les trois jours pré-état des lieux.

salon cartons

Il y a de quoi perdre espoir quand même…

Alors je l’avoue, en voyant le peu d’entrain qu’ont mis mes garçons pour déballer leurs quintaux de jouets et les caser dans leur chambre désormais commune, j’ai un peu beaucoup crié. En culpabilisant, car eux aussi ont dû dire au-revoir à une partie de leur vie, proportionnellement beaucoup plus grande que la nôtre d’ailleurs. Mais j’ai râlé quand même. Ce qui, ajouté au fait de ne pas voir descendre le tas de boîtes pleines de… trucs, a vu mon moral cruellement baisser.

Maintenant, le salon n’est toujours pas vraiment Instagrammable, le garage est toujours plein de cartons, il reste encore pas mal de trajets à effectuer vers la déchetterie pour se débarrasser de l’inutile, mais visuellement ça va mieux. Et l’impression visuelle étant intimement liée à mon humeur (ce qui est un de mes nombreux paradoxes, ayant de cruelles difficultés à conserver un ordre satisfaisant…), je me sens intimement nettement mieux. Et avec moi, la famille entière qui a dû subir cet état passager (et je m’en excuse).

Une nouvelle vie qui nous ressemble enfin

décoration

Déménager c’est faire voyager ses souvenirs

Une maison, un foyer, c’est essentiel. Et reprendre en main son espace en permanence n’est vraiment pas simple. Celles et ceux qui ont l’habitude d’en changer ne devraient pas me contredire.

Aujourd’hui cet intérieur nous ressemble. Il nous plaît, à tous. Une déco à refaire, comme une vie à réinventer, tout en réutilisant les objets et souvenirs du passé. Ceux que l’on souhaite conserver en tout cas (et hop, on laisse la nappe de mamie au placard).

Il aura donc fallu près de deux mois pour qu’enfin on ait l’impression d’être chez nous. Et encore, l’installation a pris du retard car j’ai dû mettre en branle toute notre organisation familiale pour aller travailler du jour au lendemain (mais ça, c’est une autre  histoire).

Globalement, chacun a donc pris ses marques. Nouvelles écoles, nouveaux copains, nouvelles activités (même pour moi), nouveaux boulots, on n’est pas loin du pas mal du tout. Et le cadre est tellement agréable qu’on ne peut qu’être heureux.

Saône

Les bords de Saône… il y a pire quand même

Une nouvelle vie à 5… et plus

Vivement les vacances, pour qu’on prenne du temps pour chacun de nous… 6. Ah oui, je ne vous ai pas dit, on a un nouvel habitant à la maison… qui était peut-être là avant nous d’ailleurs.

Dès le lendemain de notre arrivée, après avoir passé la veille à lui concocter une chambre de princesse, j’ai regardé avec bonheur ma Micro de bientôt 4 ans s’approprier son espace, entrer dans des histoires et un imaginaire dont elle seule avait les clés. J’ai souri en la regardant, tête en bas, répéter sans cesse « coucou pitite souris! »… jusqu’à ce que l’objet de son imagination me passe sous les pieds.

Oui oui, une horrible adorable petite souris vit avec nous. Sympa, inoffensif… jusqu’à l’arrivée d’une boule de poils féline qui devrait nous rejoindre le mois prochain et qui, nous l’espérons fortement, mettra fin à la cohabitation. Qu’elle profite, la garce coquine (qui est venue nous narguer avant-hier jusque dans la chambre à coucher… berk). Et vive la campagne !

Bref, c’est parti pour notre nouvelle vie. Même s’il reste encore des détails à régler, même si nos amis nous manquent, même si la famille est trop loin, l’essentiel est sous nos yeux. Dans ceux de nos enfants, dans ceux de notre cher et tendre, dans ceux des proches que nous avons retrouvés avec bonheur. On le sait. Où que l’on aille, notre vie sera toujours celle que nous avons choisie. Car le vrai foyer est immatériel, il se déplace avec nous et il faut en prendre soin.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ode aux moniteurs de ski

cours de ski

Ah les vacances à la montagne. Le soleil, la neige, les fondues, les combinaisons fluos et… la horde de blousons rouges ! Partie intégrante de nos plus belles heures à ski, ils sont pour beaucoup indispensables à un séjour réussi. Ils feraient presque partie des meubles en bois pour lesquels on paye si cher le mini appartement « typique ». Et pourtant, derrière ce bronzage et ces lunettes stylées se cache un être humain que certains ont trop tendance à occulter. À toi, monitrice ou moniteur de ski, quelques lignes pour te dire merci. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon fils, ce harceleur

sorry

Dans cette société actuelle bienveillante, on aimerait que chacun puisse évoluer, grandir en paix et en harmonie avec le monde qui l’entoure. Source de nombreuses crises, le harcèlement scolaire est une hantise commune à chaque foyer. Nous avons tous légitimement peur que notre enfant soit victime d’un tyran en culotte courte. Sa propre angoisse nous angoisse d’avance. Et s’il en était tout autrement, si notre progéniture, si chère à nos yeux, passait du côté obscur de la Force, et devenait harceleur ? » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Papa à temps partiel

père fils Sunset

Quand le couple se délite, lorsque malgré tous les efforts (lire ici et ici) la flamme s’est éteinte entre un Papa et une Maman, lorsque les yeux s’ouvrent sur une relation qui n’est pas celle que l’on osait espérer, lorsque le bonheur prend finalement les traits d’une autre personne, parfois il n’est d’autre solution que celle de la séparation.

Une séparation synonyme de deuil de cette entité à deux que l’on croyait indestructible, de deuil de cette infinie affection, de ces beaux souvenirs qui vont petit à petit laisser place aux regrets. Une séparation surtout synonyme de souffrance, pour tout le monde. Pour les membres du couple déchiré, et pour ce (ou ces) petit(s) être(s) qui croyait Papa et Maman inséparables, qui croyait que le noyau de son existence était incassable.

Rarement le choix du Papa

On peut chercher toutes les solutions du monde, tenter à tout prix de préserver son enfant de toutes ces histoires d’adultes, mais quelle que soit la formule adoptée, il y aura toujours une partie de la famille qui se retrouvera isolée. Soit une semaine sur deux, soit plus longtemps. Et souvent, cette partie de la famille prend le nom de Papa. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour ou contre « le petit dernier » ?

calin maternité

lecture enfants

Que mes proches se rassurent (ou pas d’ailleurs), Mégamoy et moi n’avons nullement l’intention de remettre le couvert pour un « petit dernier ». Un troisième ça suffisait. Trois microbes, c’est le chiffre parfait. Pour nous ! » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 ans, c’est déjà demain

bougies anniversaire

Aujourd’hui mon Maximoy, tu as 10 ans.

Pour compter 10 ans, il faut deux mains. Et demain, c’est déjà aujourd’hui. Alors que j’ai l’impression que ta naissance date d’hier.

Hier, tu étais si petit. si fragile, aujourd’hui je regarde avec émotion le jeune homme que tu es en train de devenir. Hier tu avais ta petite oreille toute pliée. Aujourd’hui tu développes ton oreille musicale, ta guitare à la main. Hier tu avais tes petits yeux qui t’ont beaucoup dérangé, aujourd’hui tes magnifiques billes bleues te servent à tout observer avec une curiosité grandissante. Hier tes petits pieds, eux aussi, étaient un peu pliés, aujourd’hui ils te servent à danser, dévaler les pistes, dompter les vagues ou courir après un ballon. Hier tu passais la majorité de tes journées à nos côtés, aujourd’hui tu aspires à toujours plus de temps avec tes copains. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les écrans on les gère comment ?

enfant télévision

enfant écran

Comme tout pré-parents qui se respectent, nous étions pleins de bons principes du genre « mon salon ne sera jamais transformé en salle de jeux », ou « mes enfants ne dormiront JAMAIS dans le lit conjugal »… Et bien sûr, « les écrans ? Pas avant 3 ans évidemment ! »
Et puis, vous savez quoi ? On a eu des enfants ! Et là, les grandes idées tombent une à une (je vous en avais déjà parlé )…
Alors ok on cède sur les écrans, et il faut l’avouer, au fil des années la gestion devient de plus en plus problématique… Cette semaine, place à une nouvelle méthode issue de mon cerveau machiavélique génial. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 petits bonheurs du quotidien pour attendre Noël : mon calendrier de l’Avent [TAG]

calendrier avent

sapin Noël

Aujourd’hui il fait drôlement froid, mais la maison est tellement chaleureuse. Il flotte une odeur de cannelle et de pain d’épices, de bolduc et de scotch qui colle aux doigts. Oui, Noël approche à grands pas. Alors avant de réellement plonger dans le rush des derniers préparatifs, je tenais à répondre au Tag lancé par la talentueuse Sarah de Boots and Pepper, pour qui comme moi un Noël d’enfant devait ressembler à un spectacle de Chantal Goya à la télé avec un Popples tout neuf dans les bras, en digne représentante de la génération Y qu’elle est.

Alors je vous fais découvrir 24 petites choses qui me plongent doucement dans la magie. Parce qu’on ne va pas se mentir, le meilleur dans Noël, c’est l’attente. Après ça passe à une vitesse folle. Les enfants arrachent le papier qu’on a mis trois plombes à faire, observent vite-fait le cadeau pour lequel on s’est farci 1h de queue à la Toy’R’Us, et passent à un autre paquet, tandis qu’à table on regrette trop vite le foie gras et les huitres qu’on a engloutis comme si on n’avait pas mangé depuis 3 mois alors que c’est que l’entrée, tout en tentant à tout prix d’éviter les sujets qui fâchent en se demandant si Pépé a vraiment besoin de ce douzième verre de rouge (parce qu’après, il y a le Champagne)… » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

La première colle

bonnet d'ane

 

bonnet d'ane

Non mon fils n’est pas un âne, mais un zèbre

 

Mercredi matin, alors qu’habituellement il apprécie en pyjama les délices d’une semaine de quatre jours, Maximoy va devoir se rendre à l’école. Oui, en CM2 il va inaugurer sa première colle. Deux heures pendant lesquelles il devra réfléchir sur des règles de vie qu’il tend à contourner, deux heures à travailler sur des devoirs qu’il sera certain d’avoir notés, deux heures pendant lesquels il va devoir se faire à un moule scolaire dans lequel il a décidément bien du mal à entrer. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !

Déjà 2 ans…

j'ai deux ans
gâteau anniversaire Petit Ours Brun

Oh oh tiens voilà quelqu’un (ne me remerciez pas pour la chanson c’est cadeau)

Jour d’anniversaire ! Il y a deux ans apparaissait dans notre vie un petit être qui allait devenir le rayon de soleil de la famille. Je ne vais pas écrire que j’ai découvert ce que l’amour inconditionnel voulait dire, ou comment devenir mère a changé ma vie, parce que cette petite puce de 3,370kg était la troisième étoile d’une fratrie déjà bien active. Mais dès l’instant où elle a posé ses yeux déjà bien éveillés sur nous, nous comprenions qu’elle était l’élément manquant à la construction de notre foyer. » Read more

Rendez-vous sur Hellocoton !
« Older Entries