Bref, j’ai acheté une robe de mariée

roses blanches mariage

La robe de mariée, c’est LE détail essentiel. Que dis-je un détail, c’est ce que tout le monde attend (après la danse des canards). Elle symbolise la pureté de l’heureuse élue, sa candeur et son aveuglement innocence face à cette nouvelle aventure. Mais quand ladite mariée a déjà consommé au moins (officiellement) 3 fois, qu’elle cumule déjà 10 ans de labeur bonheur, difficile de faire croire à la virginité et la nouveauté du bazar, même dans le cas d’une deuxième noce (avec le même amoureux, voir Papa et Maman se marient (encore)). Alors j’avais, d’un commun accord avec moi-même, décidé de zapper cette étape. Or, souvent femme varie.
Ça ne vous est jamais arrivé de partir faire les soldes pour un manteau et revenir avec une magnifique paire de Jimmy Choo (pas en soldes) ? Moi jamais… Alors pour une fois, je suis allée faire les soldes, et j’ai craqué, pour une robe de mariée… Mais j’avais mes raisons !

Vaincre le signe indien de la robe

robe mariée n et b

Oui, il faut vaincre le signe indien… et récupérer un semblant de dignité. Lors de ces JO, tout le monde a entendu parler de la robe de Gabriella Papadakis qui se dégrafe en direct devant… pas grand monde en fait parce que c’était en pleine nuit. Mais si l’info a fait le tour de France comme un cas unique, c’est que ni l’AFP ni Public n’étaient invités à MON mariage : Qu’est-ce qu’une patineuse qui laisse entrevoir un micro bout de téton, à côté d’une mariée rayonnante qui dévoile l’intégralité de son buste à une assemblée médusée (et un chouïa surprise) ? Oui vous avez bien compris, Janet Jackson à côté c’était de la rigolade (heureusement que nous ne nous sommes pas unis en plein Superbowl).

La cause ? Un bustier rendu trop large par un corps qui n’avait pas compris que la fin du régime était sonnée. Oui, pauvre de moi, j’ai trop maigri. Une info qui devrait m’attirer les foudres de lectrices en plein divorce avec leurs bourrelets. Mais quand la robe se fait la malle, on a beau avoir l’amour au doigt, on préférerait en avoir les poignées pour tenir cette satanée dentelle !

Vous l’avez compris, la robe de mes rêves s’est transformée en cauchemar… alors qu’elle était tellement belle. C’est bon je suis pardonnée ?

Se faire plaisir

robe collier mariage

Bah oui, je le répète depuis le mois de janvier, faisons-nous plaisir bon sang, et apprécions ce que la vie nous offre. Ici, la vie m’offre la chance de me marier une deuxième fois avec le même homme. Pourquoi n’en profiterais-je pas pour être la reine du jour, une deuxième fois aussi ? Celles qui sont passées par là le savent, on ne se sent jamais aussi jolie que ce jour-là. Parce qu’on irradie, parce que le bonheur rend beau.

Alors ok, on entend aussi « oh ma chérie tu es rayonnante » au moment de présenter sa progéniture toute fraîchement arrivée sur Terre. Mais franchement, on ne va pas se mentir, est-ce qu’on peut vraiment parler de beauté lorsque l’on vient de subir 24h de travail sans la moindre minute de répit, que toute la moitié basse de notre anatomie est en chantier et qu’un mini truc de 50cm s’acharne sur un mamelon absolument vide, le tout devant une nuée d’admirateurs ? Oui, osons le dire, les compliments à la jeune mère ne sont que pure politesse. Et de toute façon, à l’instant même où ces mots ont été prononcés, leurs auteurs ne nous regardent plus, tout occupés qu’ils sont à observer le moindre mouvement de ce petit ange (et on ne leur en veut pas, il est tellement boursouflé beau) !

Alors franchement si on a l’occasion de reprendre la main, pourquoi s’en priver sérieux ?

Rajeunir d’un coup

bague re fiancailleQui n’a jamais rêvé d’une cure de jouvence, simplement en passant le seuil d’une porte ? Quand on a 20 ans depuis plus de 10 ans, parfois le poids des années se fait douloureusement sentir… Il suffit qu’un étudiant vous appelle Madame, que vous donniez votre tranche d’âge pour des statistiques, ou que vous observiez votre ride du lion se faire une jolie place sur votre miroir pour vous souvenir qu’il est loin, le temps béni des colonies grasses matinées et des enchaînements de soirées sans fatigue… bref, je suis vieille, je vous l’ai déjà dit. Et si parfois je l’assume pleinement, parfois j’avoue que gagner quelques années ne serait pas de refus.

Alors, quand j’entre dans une boutique et que la vendeuse m’appelle mademoiselle à tout bout de champ, je prends bien volontiers (alors qu’il y a 10 ans, je reprenais fièrement les gens en leur disant « non, c’est Madame »). C’est mal docteur ?

Juste pour voir

friends robe mariée

On rêve toujours un peu devant les vitrines de robes de mariée (ou on critique à fond, c’est naturel, il y en a qui sont vraiment affreuses). On aimerait bien voir à quoi on ressemblerait dedans, mais on n’entre jamais car on n’a pas le cran de s’inventer un faux mariage, juste pour essayer une robe de princesse (ou de guimauve).

Mais là, une excuse pour entrer, j’en ai une. Alors, avant-dernier jour des soldes, si j’allais voir une boutique, juste comme ça ? Ça n’engage à rien, pas vrai ?

Je suis accueillie par une petite dame adorable… et sa petite chienne, qui semble ravie de voir sa routine monotone du lundi perturbée par une « mademoiselle ». En bonne professionnelle, la vendeuse ne semble nullement perturbée par mes réponses évasives lorsqu’elle demande ce que je veux comme modèle… Forcément, je ne veux rien en particulier. En revanche je sens piquer un peu sa curiosité lorsque je parle de deuxième mariage, et je sais son coeur définitivement conquis lorsque je lui fais part de ma mésaventure « Papadakiesque ». A ce moment-là, elle fonce droit sur un modèle. Lorsqu’elle me propose direct un essayage, j’hésite à peine et « mademoiselle » entre dans la cabine… accompagnée de la petite chienne qui semble également trouver la robe à son goût… Un jupon et une étoffe plus tard, me voici transformée en mariée… Et le moins que l’on puisse dire c’est que je ne regrette qu’une chose : ne pas être accompagnée pour partager ce moment. Alors que je peux hésiter des heures devant un chemisier chez Zara, je n’éprouve pas la moindre hésitation à sortir la carte bleue.

Car cette robe, c’est elle… Celle qui va vaincre le signe indien, celle qui fera que je serai la plus jolie, sans pour autant être la plus jeune. Celle qui fera que je serai bien, tout simplement… et en plus, elle était en soldes !

Bref, j’ai acheté une robe de mariée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 comments

  1. Boots And Pepper dit :

    Mais c’est génial !!!! Je crois que je me laisserai tenter pour notre futur remariage (je t’ai dit que nous avions la même idée 😉 ).
    Bref, maintenant, je ne rêve que d’une chose : les PHOTOS !!!!! (celle du 1er et celle du 2ème hahaha)
    Bises, et profite à fond !

    • bon pour les photos du 2e il faudra attendre, celles du premier dont distillées au fil des articles 😉 (en noir et blanc, c’est moi)
      Oui il faut se laisser tenter (surtout en soldes 😉 ), après tout on ne se marie qu’une fois (ou pas)

  2. Sam Gwriter dit :

    Et si je m’achetais également une robe tiens. 🙂

  3. […] aurait pu perdre sa robe lors de son mariage (voir ici). Elle aurait pu tomber dans les escaliers avec son fils dans les bras (et comme moi rivaliser […]

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.