Une Maman qui cartonne

IMG_0882Mes lecteurs préférés le savent déjà, l’activité manque cruellement de piment à la maison en ce moment. Enfin presque. D’ici une semaine, nous saurons enfin si un déménagement doit s’envisager ou non. Dans tous les cas, un « micro » bouleversement s’annonce, impliquant quelques changements au niveau de la répartition des chambres. Autant anticiper, en commençant par les antres des microbes.

Seulement voilà, comme j’ai déjà pu vous le dire à plusieurs reprises, les températures ne descendent en-dessous des 30 degrés que quelques heures par jour. Alors pour éviter la syncope (ou l’inondation), mieux vaut profiter au maximum de la fraîcheur (toute relative) du matin. Première opération qui peut paraître anodine, le choix de l’emplacement initial du carton. S’il est en effet très simple d’empiler les jouets dans une boîte, à 5 mois de grossesse celle-ci devient absolument impossible à déplacer une fois comble. Donc si elle trône en plein milieu de la pièce, elle a de fortes chances d’y rester, perturbant quelque peu la circulation locale.

Ensuite arrive l’étape cruciale : le tri! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’en accumule en 7 ans dans un peu plus de 20m² cumulés… L’avantage de ne pas avoir les enfants dans les parages, c’est que l’on peut dire adieu sans négociation ni regret aux jouets Mc Do, robots unijambistes, collections de cailloux ou de cartes de grandes surfaces, et autres dessins précieusement abstraits ramenés de l’école.

Une affaire qui se complique lorsque l’objet incriminé ne peut aisément sombrer dans l’oubli général, en raison de son volume. L’occasion pour moi de proposer ce léger guide à destination des généreux donateurs, désireux de faire plaisir à nos petits bouts. Et je pense sincèrement faire l’unanimité auprès de tous les jeunes parents, alors n’hésitez pas à prendre des notes.

Premièrement, dès la naissance, on oublie les doudous. Certes il est fort agréable de voir que l’on a offert l’élu qui suivra le bambin chaque jour jusqu’à ses années lycées. Cependant, il est plus que probable que votre cadeau finira, au milieu de tant d’autres, au fond du carton des peluches oubliées. Et je suis plus qu’optimiste en ne parlant que d’un seul carton…

Deuxièmement, une chambre de 10m² n’est pas une salle de jeux, ni un dépôt de Toys’R Us. Alors, quand on s’apprête à faire son choix, on songe à la logistique qui sera nécessaire pour le rangement. Allez savoir pourquoi, une boîte de Lego est plus facile à entreposer qu’une maison de poupées ou un gros camion, si formidables qu’ils soient. Et que dire du moment où il s’agit de les déménager…

Troisièmement, si l’éveil musical est certes important pour un enfant, l’appartement n’a nulle vocation à se transformer en conservatoire national. D’autant que le son émis par des instruments bariolés en plastique est tout de même assez éloigné d’un Stradivarius, et risque d’altérer l’entente cordiale avec les voisins.

Quatrième recommandation, et non des moindres, n’hésitez surtout pas à demander l’avis des parents. Eux seuls connaissent l’inventaire exact, et avouez qu’autant le nombre de Flash McQueen ou de Barbie peut se démultiplier autant que possible pour des passionnés, autant il est plutôt inutile de posséder plus d’un lecteur CD ou un deuxième garage de petites voitures. En outre, leur expérience quotidienne permet de déterminer avec quasi certitude si l’avenir du jouet se situe en plein milieu de la pièce ou au fond du placard. Et surtout, à tous les grands-parents, n’oubliez pas qu’avant de vous offrir votre descendance, c’étaient bien vos enfants qui représentaient la huitième merveille du monde à vos yeux. Alors songez-y… 😉

One comment

  1. Aurélie dit :

    Ah ça fait plaisir de lire un article sur l inutilité de l abdondance de doudou ou jouet inutile (question que je me posais). Pour l instant je n’ai encore rien acheté (ni doudou ni vêtement) et j’ai déjà le placard qui se rempli de présents. Notre entourage se donne à coeur joie, et je n arrive pas encore à franchir le cap.

Laisser un commentaire