Une soirée hypnotique avec Messmer

MessmerL’hypnose, tu y crois. Tu aimerais vivre l’expérience, mais tu veux tellement tout maîtriser que tu sais que cela ne fonctionnera pas. Tu as tenté la sophrologie enceinte, mais tu ne pouvais te détacher du bruit du tic-tac de l’horloge ou de la voiture qui passe au loin. C’est dire que tu n’es pas « réceptive »…
Mégamoy, lui, se dit sceptique. Comme beaucoup, il pense que les stars sous hypnose jouent un rôle. Il a déjà testé les pouvoirs de la sophrologie, mais ne pense pas que l’esprit puisse être ainsi « manipulé ».
Alors pour mettre tout le monde d’accord, et parce que tu es bon public, tu as pris des places pour le spectacle de Messmer, le « fascinateur ». Au pire, même si cela ne fonctionne pas, tout ce que tu risques c’est de passer une soirée en amoureux…

Des rires… incrédules

Le spectacle commence. Et cela commence par un florilège d’extraits d’émissions télé, d’interviews et d’articles dans la presse. 5 minutes d’autopromo, pas mégalo le mec déjà… Enfin il arrive, et premier test pour voir si tu es « réceptif ». Tu serres les mains, tu les mets en l’air, et tu laisses le subconscient t’empêcher de les ouvrir… ou pas.

D’autres personnes en revanche semblent s’être laissés imprégner, et la soirée commence réellement. Sur scène, une vingtaine d’inconnus dorment profondément, replongent dans leur plus tendre enfance, marchent à quatre pattes, puis plongent dans l’enfance de l’humanité. Tu te sens parfois gênée pour eux, parfois mal à l’aise, et puis tu ris, tu ris aux larmes parfois, souvent. Certains en font beaucoup quand même, tu doutes un peu de leur réelle innocence. Tu en as bien vu se lever juste devant toi, mais qui dit qu’ils n’aient pas été placés là par la prod ?

Fin de la première partie. Tu observes certains volontaires très actifs se rasseoir au milieu de leurs amis qui semblent sincèrement surpris, et tu commences à être convaincue. Petit débrief avec Mégamoy, toujours aussi sceptique. Même si Messmer lui-même semble s’amuser de ce qu’il fait faire à ses « victimes », il doute. Il doute fort. Mais on s’amuse, c’est le principal.

Un spectacle en privé

Début de la deuxième partie, et nouveau test. Tu regardes tes doigts se rapprocher doucement alors que tu n’y es pour rien, et tu entends un petit « oh merde » à côté de toi. Tu restes concentrée, tes doigts sont un peu collés, quand tu sens une pression sur ton épaule. C’est la tête de Mégamoy, lourde, très lourde. Il dort… Ou alors il fait bien semblant.
Quand il se lève, les yeux toujours fermés, tu éclates de rire. Plus de doute, il est hypnotisé ! Tu regardes son autre voisine hilare, surtout quand il manque de l’éborgner en bougeant les bras violemment. Tout à coup, Mégamoy se jette sur toi, euphorique. Il a gagné 100 millions d’euros ! Tu te sens flattée quand même : quand les autres sautent sur place (ou se battent pour leur ticket gagnant), lui partage son bonheur avec toi.

Mais il ne montera pas sur scène, sans doute poussé par son subconscient à ne pas (trop) se tourner au ridicule. Car Messmer l’explique, impossible de se faire du mal ou de dépasser ses propres limites. Comme dans un cauchemar, si ce n’est pas acceptable on refuse.
Du coup il se réveille, hébété, alors que d’autres se laissent emporter par les mots, en incarnant Beyoncé, un poulet ou encore un kangourou (et j’ai bien dit incarnant, pas imitant). Pendant que l’ancien sceptique se remet doucement de ses émotions, tu recommences à t’amuser des « volontaires ». Finie ta hantise de la pitié, le malaise des autres ne te dérange (provisoirement) plus. Tu pleures de leurs mésaventures, mais de rire. Grâce à un Mégamoy toujours un peu hagard, tu es totalement convaincue de leur sincérité.

Juste une dernière danse

Fin du spectacle. Messmer propose un dernier petit test, accessible à un plus grand nombre. Mégamoy, qui « a compris le truc », récupère les affaires de tes genoux pour te permettre de vivre l’expérience. Alors comme demandé tu secoues les mains, vite, encore plus vite, encore encore plus vite. Là tu es censée ne plus pouvoir les arrêter, mais si. Encore raté. En revanche, à tes côtés, il en est un qui secoue toujours. Puis qui se lève, et commence à danser le disco. Tu rattrapes prestement les manteaux avant qu’il n’enchaîne sur les années 80, suivi d’un bon rap, puis ne termine sur un morceau de Air Guitar digne des plus grands. Il est Métallica, il est… hilarant. Toi, tu essayes discrètement de filmer un peu, au cas où il mette ta parole en doute. Sauf que non, il se souvient de tout ! A son réveil, il est sonné, et un peu honteux aussi. Mais il t’avoue que sur le moment il se sent bien, comme dans un rêve. Un rêve éveillé.

Toi tu n’as pas rêvé, mais à lui tout seul ton mari a réussi ta soirée (et à tous ceux assis autour). En revanche Messmer n’a peut-être pas totalement fini de le réveiller, puisque ce matin il s’est endormi sous la douche, puis dans la voiture (je rassure immédiatement belle-maman, il ne conduisait pas). En résumé, que vous soyez sceptique ou non, réceptif ou non, courez voir ce spectacle réellement… fascinant.

Bon, qui ne tente rien n’a rien, je tente à mon tour (qui sait, à défaut d’être réceptive j’ai peut-être un don…): lecteur, à 1 tu aimes l’article, à 2 tu partages, à 3 tu t’abonnes… Et tu ne te réveilles pas !

11 comments

  1. Maman BCBG dit :

    Sérieux? J’ai envoyé ton article à mon mari qui est pluuuuus que sceptique sur l’hypnose 😀

  2. C’est fou quand même! Moi je n’y crois qu’à moitié. J’ai l’impression qu’avec Messmer c’est toujours un peu surjoué.

  3. Je suis aussi allée voir le spectacle et ressortie convaincue même si personne dans notre groupe d’amis n’a été receptif. C’est impressionnant et comme tu le dis si bien parfois on est quand même un peu gené pour ceux qui sont sur scène

Laisser un commentaire